154533 vues

CAP Pâtissier

Apprentis en CAP, Lison, Nicolas et Matthieu se forment aux différentes techniques utilisées en pâtisserie. Au menu, préparation de viennoiseries, pâtes à choux, génoises, entremets... Mais aussi travail du chocolat, du sucre ou de la pâte d'amande pour réaliser les décors des gâteaux.

Matthieu (2e année de CAP) :

Ce qui me plaît dans la formation, c'est toutes les créations, la décoration, les pièces montées, les pièces en sucre. J'aime bien travailler tout ce qui est au niveau de l'esthétique, les décors, le chocolat, les pièces. C'est ce qui m'intéresse le plus.

Lison (2e année de CAP) :

Ce qui me plaît en pâtisserie, c'est la précision et le visuel, le travail qui suit derrière et pouvoir toucher les produits, surtout. La formation, comme c'est un CAP en apprentissage, ça équivaut à une semaine sur trois au CFA, donc en cours, et les deux autres semaines en apprentissage.

Professeur :

Faut toujours ramener vers le centre. T'as vu, c'est une petite boule.

Nicolas (2e année de CAP) :

Dans les cours de pratique, on travaille les bases en pâtisserie. On apprend à travailler la pâte pour faire les viennoiseries, les croissants, les pains au chocolat. On fait aussi de la pâte à choux pour faire des éclairs, des choux à la crème, des pièces montées. On fait des génoises, des biscuits, des mousses au chocolat, des mousses aux fruits. On travaille aussi le chocolat, surtout pour faire des décors.

Lison :

En décoration, on peut très bien faire des sujets en pâte d'amande ou en sucre tiré, soufflé ou autre, ou en chocolat.

Nicolas Coatleven (formateur) :

Lors de la formation, il y a deux parties bien distinctes, c'est la partie qui est très professionnelle, c'est-à-dire la pratique, la technologie alimentaire, pourquoi le sucre, ça caramélise, d'où vient la farine, mais aussi de la science appliquée à notre métier, qui étudie le matériel, les normes de sécurité, mais aussi d'hygiène. Parce que l'hygiène fait partie intégrante de notre métier, et puis un peu d'économie, de droit du travail, mais aussi des maths, du français, de l'histoire pour continuer leur formation générale. En sortant d'apprentissage, les apprentis peuvent se diriger vers une autre formation, soit dans leur métier, c'est-à-dire une mention complémentaire en pâtisserie, ou un autre CAP qui se fait en un an, le CAP chocolatier, et même poursuivre vers des formations comme le BTM pâtissier ou BTM chocolatier, mais ils peuvent aussi directement rentrer dans la vie professionnelle.

Matthieu :

Je vais faire une mention complémentaire en pâtisserie. Après, je vais partir, je pense, un an ou deux, je ne vais faire que des saisons pour prendre un peu plus de vitesse et après, j'irais travailler en tant que salarié dans une bonne boîte ou un bon hôtel, un bon restaurant.

Lison :

Après mon CAP, je compte poursuivre mes études pour pouvoir me perfectionner encore plus en pâtisserie, parce qu'après, j'aurais dans l'optique d'ouvrir ma boutique, ma pâtisserie-chocolaterie.

Une vidéo
produite par

Onisep Bretagne

Liste des vidéos

Retour en haut