Noter la vidéo Nombre de vues Commenter NOTER LA VIDÉO NOMBRE DE VUES COMMENTER J’aime sur Facebook (nouvelle fenêtre)
Vu 2220 fois
OK
DESCRIPTION TRANSCRIPTION

MÉNÉHOULD, APPRENTIE EN BTS AÉRONAUTIQUE

Ménéhould est apprentie en 2e année de BTS Aéronautique, dans un secteur qui l'a toujours fascinée. Pour accéder à cette formation, elle a dû obtenir un bac pro aéronautique, après son bac scientifique.

Ménéhould, apprentie en BTS Aéronautique Ménéhould Reveaud (apprentice en 2e année): Je m'appelle Ménéhould, j'ai 21 ans et je suis apprentie en 2e année de BTS aéronautique au sein de l'entreprise Safran Aircraft Engines. J'ai passé un baccalauréat scientifique en 2013. Après ça, j'ai préféré me concentrer sur une partie un peu plus technique et concrète. J'ai donc passé mon bac pro mécanicien an aéronautique, puis j'ai entamé un BTS aéronautique, toujours. L'aéronautique, c'est un milieu qui m'a toujours attirée. J'ai toujours été attirée par le milieu des transports, en général. Au collège, je voulais être pilote de ligne. Je pense, un peu comme tout le monde. Et après avoir fait plusieurs forums, fait plusieurs salons de formation, j'ai découvert le métier de mécanicien et ça a été un coup de coeur. Ça m'a vraiment plu. Au sein de mon entreprise, je travaille sur des réacteurs. C'est tous les systèmes propulsifs qui sont sur les avions. Le métier que j'exerce particulièrement, il consiste à désassembler ces moteurs en plusieurs petites parties, puis à les réassembler, une fois que les pièces ont été envoyées en révision. Quand j'étais en bac professionnel, j'aimais beaucoup la pratique. Interagir avec des systèmes, avec des outils, avec des pannes, par exemple. Ce genre d'appareil, on travaille dessus en bac pro. Après, on peut l'étudier aussi en BTS, mais d'une façon plus, pas vraiment théorique, mais plus technique, dans le sens où on peut établir des cartes de travail pour les réparer, par exemple, ou alors, on peut en créer même. Personne n'a vraiment compris pourquoi je m'intéressais à un milieu qui était aussi technique aussi peu fait pour les femmes. En ce moment, en BTS, on est cinq sur à peu près 35 élèves. Ça reste un petit pourcentage. Quand on n'a pas l'habitude de ce genre de milieu, ça peut être déroutant. Pourtant, j'ai été intégrée très rapidement dans les équipes. Je pense que quand on est une fille et qu'on veut s'engager dans un milieu technique, on a pas mal de personnes qui essaient de nous en dissuader. J'ai juste une chose à dire, c'est qu'il faut vraiment écouter ce que nous on veut faire, parce que vraiment, ce ne sont pas les autres qui vont faire notre métier, c'est nous-mêmes, donc foncez.