Noter la vidéo Nombre de vues Commenter NOTER LA VIDÉO NOMBRE DE VUES COMMENTER J’aime sur Facebook (nouvelle fenêtre)
Vu 5372 fois
OK
DESCRIPTION TRANSCRIPTION

MONITEUR DE PARAPENTE

Sensibles au vertige, s’abstenir ! Les moniteurs de parapente évoluent dans les airs, jouent avec les courants ascendants et flirtent avec les falaises… Le métier comporte 2 activités : le vol découverte en biplace, ou baptême, et l’enseignement de l’activité parapente.

Moniteur de parapente Cédric Gosselin : Je m'appelle Gosselin Cédric. Je suis moniteur de parapente à Saint-Hilaire-du-Touvet. Le métier de moniteur est basé sur deux activités principales. La 1re qui est plutôt sur la découverte, donc le biplace. Et la 2e, qui est une partie plutôt d'enseignement. On apprend aux gens à voler, du débutant jusqu'au professionnel. Monitrice : Tu les tiens en mains. Ils vont bien jusqu'au bord sans avoir aucune suspense qui leur passe dessus. On est bons. Cédric Gosselin : Sur des pentes écoles, on va régulièrement descendre, remonter, redescendre, remonter avec les élèves pour les aider à gonfler le parapente. C'est quand tu veux. Allez, encore ! En tant qu'enseignant, on est sur différents pôles. La 1re partie, on va être beaucoup plus sur de la technique de pilotage, pourquoi ça vole et comment ça tourne. Après, on va être beaucoup plus sur de la sécurité. La sécurité, ça va être sur le choix de vol, de non vol, qui va être lié au niveau technique. Donc, il faut que les gens soient capables d'évaluer leur niveau technique et après le comparer par rapport aux conditions météorologiques qu'on va avoir. Quelles sont les conditions ? Elles sont bonnes, pas bonnes ? Simples, modérées, compliquées ? On fait l'état des lieux de tout ça et on voit si on est en phase. Si on est en phase, on vol. Si on n'est pas en phase, on décide de ne pas voler. Ne précipite pas. Reste debout. Les connaissances pour être moniteur de parapente, principalement, ce sont des connaissances météo et aérologiques. Après, on est sur un travail d'enseignement, donc il faut des compétences pédagogiques. C'est avoir envie de transmettre quelque chose. C'est une activité qu'on peut exercer tout au long de l'année, mais on va dire qu'il va se scinder sur deux parties. On est sur le printemps-été, sur une activité mixte, biplace et enseignement. De toute façon, on doit avoir un complément, parce que ça ne suffit pas pour gagner sa vie, donc l'hiver, si on veut travailler encore dans le parapente, la majorité des moniteurs dont du biplace dans les stations de ski. Sinon, il faut trouver une activité complémentaire, comme travailler en tant que pisteur, moniteur de ski, travailler dans un magasin de sports. Pour exercer le métier de moniteur, on a besoin d'un certain nombre d'années de pratique, donc minimum 5-6 ans, parce que ça nécessite un volume d'expérience et de compétence d'analyse météo. On a tous les brevets à passer. Brevet initial, le 1er brevet de base. Brevet de pilote, qui donne de l'autonomie dans des conditions de vol d'ascendance. Brevet de pilote confirmé qui donne la capacité à pouvoir se promener et faire des grosses régates aériennes. Une fois qu'on a ça, il y a un test d'entrée pour entrer dans le DEJEPS. Il faut 18 ans minimum pour entrer dans la formation. En France, il y a 3 lieux de formation. Il y en a un basé en Auvergne-Rhône-Alpes. Sur Montmélian, donc en Savoie. Il y en a un 2e qui est basé sur Barcelonnette. C'est en PACA, Provence-Alpes-Côte d'Azur. Et le 3e, qui est plutôt dans les Pyrénées. Le pôle central est basé sur Toulouse. Tous les moniteurs de parapente sont des travailleurs libéraux. Ils n'ont pas de retraite, ou très peu, pas de chômage, pas d'arrêt maladie. On n'a pas du tout la même couverture sociale que des personnes salariées. Pourquoi faire moniteur de parapente ? La raison principale : on doit avoir envie d'enseigner, transmettre des choses. Et après, on a une qualité de vie qui est très agréable, parce qu'on vit dehors, on travaille souvent quand il fait beau.