97559 vues

CAP Cuisine

Élèves en deuxième année de CAP, Corentin et Youna se forment aux différentes techniques culinaires. Au menu, taillage de légumes, découpe de volailles, levage de filets, préparation de sauces ou encore dressage des assiettes...
CAP CUISINE

Corentin (2e année de CAP) :

Ce qui me plaît en cuisine, c'est tout l'ensemble. Faire des cuissons, le poisson, la viande, la pâtisserie. J'ai toujours voulu faire cuisinier, donc je me suis pas posé de questions. On fait de la pâtisserie. Pour la volaille, on fait des découpes à cru, avant de les cuire. On fait des sauces, on fait de tout, du poisson, lever des filets, désâreter, faire du fumet. Après, au niveau des viandes, on fait de tout. Sinon, on fait des sautés, des braisés, du rôti, faire la sauce après, avec la viande. On fait de tout.

Youna (2e année de CAP) :

En fait, on a un tirage au sort pour les postes. On a un chef par semaine. Il y a deux personnes qui s'occupent de la pâtisserie, par semaine. Tous nos plats partent pour le restaurant d'application. Il y a des clients et des élèves. Les élèves peuvent s'inscrire pour manger le midi.

Corentin :

Ce matin, en entrée, c'est un oeuf mollet avec un confit de fenouil et concombre, et le plat de résistance, c'est une choucroute de la mer. Le dessert, c'est un gratin d'agrumes, avec un milkshake.

Alex Paillot (professeur) :

Le TP d'aujourd'hui, justement, c'est le résultat de tout ce qui a été vu en technologie appliquée et en technologie. Toutes les techniques ont été vues et donc, aujourd'hui, le but, c'est de les faire travailler, de les laisser travailler au maximum en autonomie.

Youna :

On a plusieurs heures de techno. Là, on apprend les viandes, les différentes parties du porc, du boeuf. Là, on est sur le gibier, en ce moment.

Alex Paillot :

Le programme consiste à parler du métier, du matériel, des produits, l'hygiène, les techniques. Comment fait-on pour les conserver dans les meilleures conditions ? On va voir les différentes cuissons et préparations liées aux légumes. Après le CAP, ces élèves peuvent aller directement sur le marché du travail. Deuxième possibilité : ils peuvent continuer leur formation. Vous avez des formations complémentaires en pâtisserie, en traiteur. Pour les meilleurs d'entre eux, avec un bon dossier, ils pourront intégrer un bac professionnel, ce qui leur demandera un investissement au niveau travail un peu difficile, peut-être, mais certains en sont capables.

Corentin :

Après mon CAP, je voudrais faire un bac pro cuisine en alternance. Et après le bac pro, aller faire des saisons, l'hiver à la neige et l'été au soleil.

Youna :

Je compte aller en pâtisserie, donc faire une mention complémentaire d'un an en pâtisserie.

Une vidéo
produite par

Onisep Bretagne

Liste des vidéos

Retour en haut