6544 vues

Technicien de maintenance éolien

Veillant au bon fonctionnement des équipements techniques, le technicien de maintenance éolien assure l'entretien et le dépannage des éoliennes. Toujours disponible, il doit apporter une solution rapide et efficace en cas de panne.
Je m’appelle Julien, j’ai 24 ans. Je suis technicien de maintenance éolienne à Narbonne et nous sommes sur le site de Cuxac de Cabardès.

Le métier de technicien éolien consiste à installer les machines, faire un suivi régulier de maintenance préventive de manière à s’assurer que les machines tournent correctement, du graissage, des vérifications hydrauliques, électriques. Et y aller ponctuellement lorsqu’on détecte des pannes sur notre serveur.

Au quotidien, on travaille avec le support technique et le département qualité sécurité environnement qui nous permettent de travailler dans un environnement plus sécurisant. On travaille tout le temps en binôme pour des raisons de sécurité et nous sommes sous les ordres d’un responsable de secteur qui couvre l’ensemble de la région.

J’ai passé un BTS maintenance industriel sur 2 ans et durant ces 2 ans, j’ai appris les bases de l’hydraulique, la mécanique, l’électronique, le pneumatique.
Je pense que pour faire ce métier, il faut être minutieux. Minutieux dans le but de faire toujours du travail de qualité. Vigilant au quotidien et très consciencieux à ce qu’on fait et mettre un point d’honneur à l’aspect sécurité parce que travailler tous les jours à 80 mètres de haut avec à proximité de la haute tension, il faut faire très attention. Et ensuite, je pense qu’il faut avoir un bon esprit d’équipe parce qu’on travaille toujours en binôme, faut réfléchir à tout ce qu’on fait pour nous et pour le binôme. Chaque geste que l’on a peut avoir des conséquences pour l’autre.

Ce qui me plaît dans ce travail, c’est le fait de découvrir chaque jour de nouvelles technologies, d’enrichir mes connaissances techniques, la pluri technicité des machines. Et le deuxième gros point pour moi, c’est le cadre de travail. Travailler dans la nature, pour moi c’est ce qu’il y a de mieux. J’ai l’avantage de travailler tous les jours à l’extérieur sur des sites différents qui couvrent notamment l’ensemble du sud de la France et tout particulièrement le Languedoc-Roussillon. Mais ça peut se retourner contre nous parce qu’on est tributaire du climat et quand il y a de la pluie, de la neige ou énormément de vent et des températures négatives, les pannes n’attendent pas, il faut qu’on y aille. C’est vrai que ça peut être un inconvénient.

Depuis peu, on m’a proposé un poste de chargé de planification que j’ai accepté. Et je suis responsable maintenant de la planification des gros chantiers et des maintenances préventives. Je compte faire ce métier là encore pendant quelques années pour m’améliorer et devenir chef de région un jour.

Une vidéo
produite par

ONISEP Région Languedoc Roussillon / Midi Libre

Liste des vidéos

Retour en haut