2581 vues

Docu-fiction 360°: apprenti élagueur

Ce film appartient à une série de docu fiction. Un personnage interprète un apprenti et raconte son expérience parmi des professionnels dans leur environnement réel.

Ici, nous sommes dans une entreprise d’élagage et d’entretien des arbres. Après un bac pro aménagement paysager, l’apprenti passe un certificat de spécialisation arboriste élagueur. Un métier où il ne faut pas avoir le vertige et être en bonne condition physique. Le plus souvent en milieu urbain, l’élagueur peut monter à plus de 15m de haut ! Il doit avoir des gestes précis et respecter les consignes de sécurité. Son objectif : anticiper les chutes de branches, les tailler pour qu’elles n’entrent pas en contact avec les lignes à hautes tensions, les murs, les façades et pour que les arbres puissent s’épanouir harmonieusement. 


Faire le choix d'une formation c'est jamais facile parce qu'on sait que ça va nous engager pour au moins une partie de notre vie. Comme j'ai toujours été attiré par la nature, tout en aimant le travail physique, m'orienter vers un métier au grand air où je pouvez me dépenser, c'était pour moi une évidence. Et quand j'ai fait deux stages de paysagiste lors de mon cursus bac pro aménagement paysager, c'est là que j'ai découvert l'élagage.

J'ai alors décidé de me spécialiser dans cette activité. Je voulais faire un BTS pour compléter mon activité, parce que ça permet en fin de carrière de m'orienter sur un poste de chef de chantier qui serait moins physique. Alors pour ça il fallait passer un test d'entrée dans une école qui proposait un certificat de spécialisation en alternance. J'appréhendais un peu le test parce que je ne savais pas si j'avais le niveau et si j'allais être capable d'assumer à la fois les études et le travail en alternance.
J'ai trouvé mon patron par moi même en envoyant des CV. J'ai eu beaucoup de chance parce que je suis tombé sur une entreprise qui était super. Le premier truc c'est qu'il ne faut pas avoir le vertige. Si vous avez le vertige, forcément ce n'est pas une activité faite pour vous. Et puis même sans le vertige quand vous montez à plus de 15 mètres de haut il faut pouvoir gérer. Au début c'était assez impressionnant mais je m'y suis fait assez vite d'autant plus qu'on ne vous fait pas monter tout de suite à des grandes hauteurs. Mais quand vous êtes dans l'arbre là c'est une super satisfaction. On voit le monde sous un angle différent, on est dans la cime des arbres c'est vraiment génial. Le travail de l'élagage se passe surtout en milieu urbain, parce que dans la nature un arbre n'a pas besoin de nous. Mais en ville cela est nécessaire pour qu'il puisse s'épanouir harmonieusement.

On évite qu'il soit en conflit avec d'autres éléments comme les lignes haute tension, les murs ou les façades de maisons. On anticipe aussi les risques pour les usagers comme la chute possible de branches, et on vérifie qu'ils ne soient pas malades. On est un peu les docteurs des arbres. Au bout de 36 mois j'ai acquis une réelle maîtrise. Mes gestes sont plus précis, ce qui me permet de ne pas m'épuiser. Et c'est très important car c'est un métier physique qui peut être fatigant. Donc avoir les bons gestes, respecter les consignes de sécurité, c'est primordial. Ok il y a une sécurité en fait, si jamais elle descendait d'un coup… Tu vois là elle va tirer sur son bloqueur mécanique et elle descend. Sinon c'est vraiment un métier génial.

C'est à chaque fois un nouveau challenge. L'ambiance est top, on est en plein air et parfois en plus dans des endroits absolument incroyables.

Pourquoi ne pas utiliser la nacelle?

Parce que le chantier ne s'y prêtait pas. On avait trop de.. Ca aurait fait trop de tassement racinaires. pour les arbres qui sont vieux dans le parc. Et donc du coup on aurait…Ca peut poser des problèmes,des soucis aux arbres. On a préféré passer en corde et travailler en cordes. Et sans tronçonneuse du coup?Oui parce que la vu le travail qu'on avait à faire avec la scie,le travail pouvait se faire à la scie. Ca ne servait à rien de prendre la tronçonneuse.

Tout à fait. C'est aussi un travail d'équipe. On dépend des autres et les autres dépendent de nous. On se doit d'être toujours au top. D'ailleurs il ne faut pas oublier que l'élagage est un art.

Il y a un championnat chaque année où je suis allé avec William mon patron. C'est super intéressant parce qu'on apprend plein de nouvelles choses. Pour conclure je suis très content de mon choix d'orientation. Je le conseillerai à tous ceux qui sont en bonne condition physique et qui aiment ce genre d'activités,à condition bien sûr qu'ils n'aient pas le vertige.

Une vidéo
produite par

UNEP

Liste des vidéos

Retour en haut