10074 vues

Technicien de production, industrie pharmaceutique

Le technicien de production en conditionnement pharmaceutique pilote les machines, veille au respect des procédures, apporte de l'aide aux opérateurs et aux conducteurs de ligne, traite les dysfonctionnements techniques ou qualité et propose des améliorations, fait l'interface avec la maintenance...
Je suis Damien Delagrange, je suis technicien de ligne de production dans le conditionnement pharmaceutique. Mon métier consiste à conditionner des médicaments, à régler les machines, à apporter de l’aide aux opérateurs, à faire de la formation. Formation pour les opérateurs, formation pour les conducteurs de ligne et être une interface entre la maintenance et la production.

Alors, être une interface, c’est recueillir des informations techniques et le retransmettre de manière simple aux opérateurs de conditionnement. Une machine nouvelle vient d’être installée. Les techniciens de maintenance font leur procédure pour décrire les différentes étapes de changement de format. Je vois avec eux pour que ce soit le plus simple possible pour les opérateurs de conditionnement.

Alors, une procédure, c’est un outil de travail. Pour travailler toujours de la même manière. C’est très important quand on travaille dans l’industrie pharmaceutique, parce qu’en fait, on a la vie des gens en jeu. Il ne faut pas faire n’importe quoi, on doit être respectueux des règles, des bonnes pratiques de fabrication.

Les qualités requises pour faire un bon technicien de ligne, c’est la patience. Quand on est sur un problème, faut pas s’énerver, faut réfléchir, faut être posé. L’écoute, écouter ce que les gens ont à dire. Aussi, faut connaître les machines sur le bout des doigts.

L’intérêt principal de mon métier, c’est en fait d’être confronté à différents problèmes. De se poser pour réfléchir, pour analyser et après restituer une idée pour résoudre ce problème.
Dans le domaine technique, il faut faire passer ses connaissances. Le meilleur moyen, je donne tout ce que je sais et puis je fais avancer et moi et les autres en fait.

Dans la production, il y a une compétitivité en fait. On doit être sur de produire bon, du premier coup, vite. Voilà, ça ça me plaît. C’est en fait d’avoir un objectif. Travailler sous la pression, ça me plaît aussi.

Pour être technicien de ligne, j’ai fait un CAP ajusteur, ensuite un BEP maintenance des systèmes mécaniques de production. Après, j’ai travaillé 5 ans en intérim.
Ne trouvant pas de travail, j’ai repris mes études. J’ai fait un bac professionnel de conduite de processus automatisés qui m’a permis d’être embauché dans cette société pharmaceutique.

Mes perspectives d’avenir. J’aimerai bien changer de service, passer au support production. Et là en fait, c’est faire moins de production et être plus de formation, plus d’apport d’aide aux gens en fait qui travaillent autour de la production.

Une vidéo
produite par

ONISEP Les entreprises du médicament

Liste des vidéos

Retour en haut