Noter la vidéo Nombre de vues Commenter NOTER LA VIDÉO NOMBRE DE VUES COMMENTER J’aime sur Facebook (nouvelle fenêtre)
Vu 140240 fois
OK
DESCRIPTION TRANSCRIPTION

BAC PRO MAINTENANCE DES ÉQUIPEMENTS INDUSTRIELS

Très polyvalent, le titulaire de ce Bac Pro peut s'illustrer dans différents domaines : mécanique, électricité, automatisme, pneumatique et hydraulique. Du démontage des composants à la réparation, les élèves apprennent à diagnostiquer et à prévoir les pannes.

BAC PRO MAINTENANCE DES EQUIPEMENTS INDUSTRIELS Naomi : Après ma troisième, j'ai fait une seconde générale technologique. Et du coup, vu que je m'étais pas tellement intéressée, j'ai préféré rechercher quelque chose qui se rapprochait de mes envies. Mais avec beaucoup plus d'activités. Alain Cardinal : C'est une formation très polyvalente, nous avons les cinq domaines : mécanique, électricité, l'automatisme, un peu de pneumatique et d'hydraulique. En automatisme, c'est plutôt du câblage d'automate et un petit peu de programmation. En électricité, c'est du dépannage, ils essaient de trouver la panne et on fait un peu de câblage aussi. Mécanique, là c'est du démontage de motoréducteurs, de moteurs, de systèmes complets. Naomi : Là, je suis en train de démonter un moteur électrique, donc on vérifie si tout est en ordre, s'il y a des pièces à changer, si ça fonctionne correctement. Alain Cardinal : L'agent de maintenance d'entreprise, il fait ce qu'on appelle du préventif, c'est prévoir les pannes. Il change les composants avant qu'ils tombent en panne. Ils doivent ensuite, s'il y a une panne, dépanner ou réparer. Ils suivent une méthode, d'abord ils voient ce qui fonctionne ou pas, ensuite, ils font un schéma de la partie qu'ils pensent être en panne, et ils font des hypothèses et ensuite ils font des tests. François : Le cours en atelier, le professeur nous explique la machine, il met une panne sur la machine, donc pour trouver les pannes, on utilise des schémas électriques. Grâce au schéma, on vérifie le voltage, si tout est bon. Naomi : Ce qui me plaît le plus, c'est vraiment de toucher à tout, oui. Ça peut être de l'hydraulique, de l'électrique, même de la mécanique pure, en fait. C'est toujours intéressant. François : Ce que j'aime, c'est pouvoir bricoler, j'aime bien bricoler à la maison. Donc ici, ils m'apprennent encore plus à fabriquer, construire des pièces, ou faire de l'électricité, j'aime bien pouvoir taper dedans, on va dire. C'est ça qui me plaît. Naomi : Les qualités pour faire ce bac pro, je pense en tout cas, beaucoup de curiosité. Aussi... Comment on appelle ça ? De la polyvalence, parce qu'on touche à tout. Et être très bricoleur, aussi. Alain Cardinal : Après le bac pro, la moitié de nos élèves poursuivent leurs études en BTS, certains en IUT. Et l'autre moitié recherche du travail, et trouve en général du travail assez rapidement.