Noter la vidéo Nombre de vues Commenter NOTER LA VIDÉO NOMBRE DE VUES COMMENTER J’aime sur Facebook (nouvelle fenêtre)
Vu 6608 fois
OK
DESCRIPTION TRANSCRIPTION

BAC PRO BIO-INDUSTRIES DE TRANSFORMATION (BIT)

Le titulaire de ce bac pro commande et coordonne les opérations de production sur des installations automatisées. Il applique un planning de fabrication, contrôle les installations, met en service le matériel et veille à son bon fonctionnement. Il surveille la fabrication des produits.

Guillaume Seguin : Aujourd'hui, avec une classe de premières pro, nous allons fabriquer, pour une partie du groupe, une glace au chocolat, et pour l'autre partie, une fabrication de raviolis, depuis la semoule jusqu'en conditionnement en boîtes de conserves. Étudiante : J'étais intéressée par la cuisine et je voulais toucher le plus grand nombre de personnes dans ma formation. Il y avait également tout ce qui est cosmétique et pharmacologie qui m'intéresse énormément. Guillaume Seguin : La préparation au bac pro BIT, bio-industries de transformation, se fait en 3 ans. Il y a une dominante agroalimentaire, mais il y a aussi des cours en cosmétologie et pharmacologie. Les deux premières années, c'est beaucoup agroalimentaire. Qu'est-ce que c'est qu'une pasteurisation ? Qu'est-ce que c'est qu'une congélation ? Qu'est-ce que c'est qu'un ingrédient, un additif, etc. ? En deuxième année, on voit plus la fabrication des produits. Comment on fabrique du pain, comment on fabrique un fromage, comment on fabrique une viande, un produit de type jus de fruits, etc. Et en troisième année, en terminale, on poursuit sur cette voix de fabrication des produits avec cette dominante, pharmacologie, cosmétologie, puisqu'on réalise aussi des TP où on fabrique des sirops, on fabrique des comprimés pour avoir les trois facettes du bac pro BIT. Étudiante : Il faut que je fasse la pâte des raviolis. Il faut que je pèse la semoule, le jaune d'œuf, l'eau et le sel. Guillaume Seguin : L'avantage du bac pro, c'est qu'il y a pas mal de parties terrain, que ce soit en TP technologique ou sur les ateliers de fabrication, ce qui permet aux jeunes d'avoir des compétences en conduite de machines. Un pasteurisateur, une écrémeuse, une trancheuse, etc. Ils ont des notions de fonctionnement, des notions de sécurité sur le poste de travail, des notions d'hygiène, de nettoyage. Il faut avoir une hygiène irréprochable. Ça se voit sur nous de par notre tenue, mais aussi par un lavage des mains rigoureux, etc. Il faut être très vigilant sur les règles d'hygiène. Étudiante : Au niveau de l'hygiène, on a des cours de microbiologie, de biologie, de sécurité. C'est pas vraiment une formation qui est que portée sur l'agroalimentaire, c'est aussi sur la sécurité et tout ce qu'il y a autour. Guillaume Seguin : Il faut pas mal de qualités d'organisation, de rigueur, bien respecter les recettes, bien respecter les doses qui sont demandées. On ne fait pas n'importe quoi avec la nourriture ou avec des produits de pharmacie. Après, il faut aimer être au contact du produit. Il ne faut pas avoir peur de mettre la main à la pâte, mais il n'y a pas de souci. C'est ouvert à tout le monde. Avec un bac pro BIT, bio-industries de transformation, on peut travailler essentiellement dans trois domaines : bien sûr, l'agroalimentaire et également la cosmétologie, donc la fabrication de parfum, de produits de maquillage, de produits type savons, gels douche, etc. et dans les produits de pharmacologie, donc fabrication des médicaments. Mais on a également la possibilité de poursuivre ses études avec des BTS de type BTS STA, sciences et technique des aliments, ou des BTS spécialisés en filière laitière ou viandes. Le gros avantage qu'on a en sortant avec un bac pro bio-industries de transformation, c'est qu'aujourd'hui, il y a encore beaucoup de débouchés, beaucoup d'emplois pour les personnes qui sont titulaires d'un bac pro, que ce soit en agroalimentaire, mais aussi dans les autres secteurs.