Noter la vidéo Nombre de vues Commenter NOTER LA VIDÉO NOMBRE DE VUES COMMENTER J’aime sur Facebook (nouvelle fenêtre)
Vu 21724 fois
OK
DESCRIPTION TRANSCRIPTION

BTS MAINTENANCE INDUSTRIELLE

Alexis, apprenti en 2ème année, a choisi ce BTS parce qu'il aime la mécanique, les systèmes informatiques et électriques, le travail manuel... Pour lui l'école et l'entreprise se complètent bien. Jean-Jacques Beuchet, formateur, explique comment au CFA l'enseignement apporte un complément théorique indispensable à la formation en entreprise en s'appuyant sur des problèmes concrets rencontrés par les apprentis dans leurs entreprises.

UNE VIDÉO PRODUITE PAR

BTS maintenance industrielle David Durand: Je suis électro-mécanicien dans le secteur de la découpe, parce qu'il y a le secteur abattage et secteur découpe. Ça fait 10 ans que je suis dans l'entreprise et Alexis est mon premier stagiaire. Alexis (stagiaire): Dans l'entreprise, je peux être amené à faire plein de choses : de la mécanique, de l'électricité, du pneumatique, de l'hydraulique, de l'automatisme. Donc, tout ça, le plus rapidement possible, si j'y arrive, et si j'y arrive pas, je demande un conseil à un des techniciens de mon équipe. David Durand: Alexis a comme mission d'essayer de nous suivre aussi bien dans le dépannage que dans les méthodes d'action préventive ou corrective, et aussi, de son côté, essayer d'apporter des nouvelles solutions à travers différentes idées qu'il a eues et en essayant de mettre ça en place. Professeur : Le gros intérêt de ces capteurs de force, c'est qu'on permet de transformer quelque chose qui est physique, un effort, en information électrique. Alexis : J'ai choisi l'alternance, tout simplement parce que l'entreprise et l'école, ça se met bien ensemble. On se retrouve deux semaines à l'école et deux semaines en entreprise. Professeur : Penser à préparer votre tableur. Dans votre tableur, vous devez commencer à 350 et ensuite,149, 7, etc. Alexis : J'ai choisi le BTS maintenance industrielle parce que moi, c'est le métier que j'aime. J'aime la mécanique, j'aime les systèmes informatiques, électriques, j'aime le manuel, donc tout ça, ça m'intéressait. Jean-Jacques Beucher (formateur): À l'école, on va pouvoir leur apporter, dans la partie technique, un complément théorique, puisqu'en entreprise, on travaille sur les objets concrets. Ils vont vraiment être en équipe avec le responsable de maintenance, avec leur tuteur, sur des objets où il y a des pannes, des problèmes à résoudre. Il n'y a pas toujours le temps d'aborder une formation théorique. À l'école, on va pouvoir leur apporter ce complément d'information en s'appuyant sur les problèmes qu'ils ont rencontrés en entreprise. Alexis : Moi, ce qui me plaît, c'est le côté manuel. Avoir des outils dans les mains et dès qu'on nous appelle, il y a une panne sur un système, on y va tout de suite et on cherche la panne le plus rapidement possible pour éviter trop d'arrêt de production. Jean-Jacques Beucher : Les élèves vont principalement travailler, vont principalement être embauchés dans les entreprises. Une petite proportion va pouvoir continuer, pour les meilleurs, surtout dans la partie théorique, lorsqu'on repère des candidats qui sont aptes à aller au-dessus et qui ont la volonté d'y aller, ils pourront continuer avec ingénieur.