820 vues

Pilote d'hélicoptère

Victor, aux commandes de son hélicoptère, peut transporter des personnes pour des vols touristiques, assurer le transport de matériaux pour les remontées mécaniques ou le ravitaillement des refuges, faire du secours sur piste ou de la vidéo…
Vigilance et concentration extrêmes sont indispensables pour exercer ce métier en toute sécurité.
Je m'appelle Victor Blugeon, j'ai 25 ans et je suis pilote d'hélico.

Les différentes activités que je peux faire, c'est : je transporte des personnes pour des vols touristiques, des transferts entre les stations, des transferts matériels, donc le ravitaillement de refuge ou les remontées mécaniques, du secours sur piste et de la vidéo.

Il y a différentes sortes d'hélicoptères, comme des petits hélicos où on apprend à piloter, entre deux et quatre places. Puis après, il y a une turbine, donc, comme on a derrière nous, qui sont plus polyvalentes : transport de matériel, ravitaillement de refuges, secours sur piste. Puis après, on a des biturbines qui font plus du secours ou du transport de personnes entre différents poids. J'ai le brevet d'hélico professionnel. Et puis après, sur chaque type d'hélico, il faut passer une qualification qui est renouvelée tous les ans pour chaque type d'hélico.


Une journée de travail, on s'attaque tôt le matin suivant l'été ou l'hiver. Les clients appellent deux ou trois jours au préalable, puis on répartit les missions suivant les différentes localisations et les différentes machines. On essaye de faire une boucle pour optimiser au maximum les missions. Je suis en interaction avec un suiveur qui est au sol. C'est une personne qui est chargée de faire le plein de l'hélico, les charges et aussi un contact sol. On est en relation constante avec la radio. Donc, en liaison, s'il y a des informations qu'il doit nous transcrire ou des choses qui voit lui, au sol que nous, on ne voit pas en l'air. Puis ça permet d'avoir une sécurité et une facilité de travail au sol.

Les compétences et les qualités, je vais dire la vigilance qui est primordiale pour vraiment effectuer le travail en sécurité. Avoir la tête sur les épaules. Quand il y a des situations un peu délicates ou la météo, il faut avoir un sang froid, un état d'esprit vraiment clair pour évaluer en sécurité et pas se mettre dans une situation dangereuse qui nous amène à un accident. L'humilité parce que si on essaye d'être un peu casse-cou, ce sont des métiers qui ne pardonnent pas.

On a la chance de voyager dans toute la France et toute l'Europe. On a une vision complètement différente qu'une personne au sol. On arrive à avoir cette vision 3D qu'un homme n'est pas habitué de voir alors que normalement, on est fait pour rester au sol. C'est un métier qui est extraordinaire. On a un bureau tous les jours qui est grandiose, qui est la nature.

C'est un métier qui demande beaucoup de rigueur et de vigilance, qui est assez délicat puisqu'on ne peut pas faire la fête la veille et monter dans la machine le lendemain. Il faut avoir un train de vie personnelle pour évoluer en sécurité et faire correctement ce métier. Mais par contre, il y a ces inconvénients, mais qui apportent plus de bonheur à effectuer ce métier que d'inconvénients dans la vie de tous les jours.

Une vidéo
produite par

Onisep Auvergne-Rhône Alpes - Site de Grenoble

Liste des vidéos

Retour en haut