23002 vues

Technicien d'usinage

Le technicien d'usinage règle et entretient des machines mécaniques à commandes numériques qui fabriqueront des pièces spécifiques pour l'industrie. Les compétences requises sont d'ordre mécanique et informatique.
Je m’appelle Alexandre, j’ai 33 ans. Je suis technicien en usinage à Vinassan.

C’est régler des machines outil, principalement des commandes numériques pour fabriquer des pièces. On peut faire donc des pièces qui vont être dans le pétrolier, donc des brides, des pièces unitaires pour faire du forage comme on peut faire des pièces de décoration, des bougeoirs comme des roulettes. Et des pièces aussi éventuellement pour de la mécanique qui va toucher un peu plus l’automobile, qui va toucher tout secteur d’activité.

Il y a 2 phases, donc ça va être le tournage et après le fraisage. Le tournage, c’est les pièces de révolution donc c’est uniquement des pièces cylindriques où on va créer toutes les formes mais que dans du cylindre. Le fraisage, c’est tout ce qui est possible. On peut faire du cylindre, on peut faire du carré. On fait vraiment n’importe quelle forme possible et imaginable.

Avec des programmes de FAO, de fabrication assistée par ordinateur, on va créer la pièce en 3 dimensions donc il faut savoir lire ces bandes de données. Et après on les rentre dans les machines. Et après, la machine va usiner par rapport aux ordres de commande que va donner ce programme.

J’ai fait un BTS productique mécanique en 2 ans et après je suis rentré dans des industries de métallurgie principalement où là j’ai appris petit à petit le métier pour pouvoir devenir autonome et faire mes propres programmes et régler mes machines tout seul.
Avec un BTS productique, on peut se retrouver à faire autant tourneur que fraiseur vue qu’on a un tronc commun qui fait qu’on est assez polyvalent sur les deux.

J’ai toujours été intéressé par la mécanique mais j’ai voulu essayer de comprendre véritablement le fonctionnement de tout système et de toutes pièces. Ce n’est jamais les mêmes pièces, c’est toujours des choses différentes. Il faut être déjà très minutieux parce qu’à certain moment, on se retrouve à faire des pièces qui sont en-dessous du millimètre donc c’est des centièmes voir des microns donc il faut toujours être très concentré. Vu qu’on n’a pas le droit à l’erreur parce qu’une erreur peut fausser la pièce, la pièce n’est plus bonne et ça engendre des coûts. On est un peu comme l’ébéniste qui va toucher son bois pour pouvoir justement voir comment il vit, comment l’usiner. On fait un peu pareil avec tous autres matériaux comme l’acier, comme le plastique et donc il faut toujours savoir les outils qu’on va utiliser, les pièces qu’elles soient presque parfaites.

Je pense que je vais continuer quand même un petit peu à ce poste pour vraiment m’améliorer et être vraiment au top de mes compétences et par la suite devenir justement chef d’atelier et pour pouvoir diriger des employés et les former éventuellement à ce genre de poste et essayer de leur donner ma passion.

Une vidéo
produite par

ONISEP Région Languedoc Roussillon / Midi Libre

Liste des vidéos

Retour en haut