2308 vues

Reportage à la Haute école des arts du Rhin à Mulhouse (HEAR)

Croiser les disciplines, faire travailler ensemble futurs artistes, designers et musiciens... la HEAR mise sur l'interdisciplinarité.Rencontre avec des étudiants en art, design textile et design à la Haute École des Arts du Rhin, à Mulhouse. Ils nous parlent de leurs études en école des beaux arts et de leurs spécialités.
Mulhouse est une ville qui a un fort passé historique qui s'est construit avec le textile dont il y a un ADN,il y a une force dans l'histoire de la ville, il y a quelque chose qui émane de cette ville, et donc ce qui fait que je pense qui infuse leur travail aussi.

Je me suis vraiment intéressée à l'impact écologique d'un jean.C'est en coton, donc souvent nourri aux pesticides avec beaucoup beaucoup de litres d'eau pour la culture du coton et des teintures. C'est un gros gros problème écologique donc je me suis mise à détisser les jeans, et après en faire des nouvelles surfaces. Je les ai tissés avec le métier à tisser. Et en fait en alliant les différentes longueurs de fil que je récupérai, j'en ai fait une surface qui est vraiment différente de la surface du jean de base. Ca peut être portable. Donc ça, c'est la prochaine étape. Donc là il faut que je tisse 4 à 5 mètres, pour après pouvoir réaliser quelque chose de ce genre, en jean.

Je comprends tout à fait les prérogatives de pouvoir utiliser le plus de tissus possible en même temps. ce qui est super important c'est que vous arriviez, avec l'objet final, à pouvoir séduire un maximum de gens, avec des formes de design et il faut absolument aller regarder ce qui s'est fait dans l'histoire du vêtement de travail, dans l'histoire des vêtements de jean aussi.

Avec Luna, ma coéquipière avec qui on fait tous nos projets, on part faire un tour du monde, du textile durable. L'idée c'est d'aller rencontrer des créatifs, que ce soit des designers, des entrepreneurs, des industriels dans le monde du textile ,qui pensent les textiles de manière durable écologiquement et socialement.On va aller documenter ces rencontres, pour après les partager le plus largement possible.On va les diffuser sur la chaîne YouTube, sur les réseaux sociaux et sur notre site qu'on alimente, qu'on commence déjà à alimenter avec de la documentation, l'avancement du projet.Voilà.

On est dans l'atelier volume, qui sert à toute l'école, tout le monde y passe, quand on a des maquettes, quand on a des projets en volume, c'est à dire en terre en céramique, en verre, en fer. Dès qu'on a envie de faire un projet, on est forcément amené à savoir quelles sont les contraintes des matériaux qu'on va utiliser, le plâtre par exemple, la céramique, la porcelaine, le grès. On est obligé de mettre la main à la pâte, de faire des expérimentations. C'est là en fait que commence véritablement la création.
Moi je fais beaucoup de tout ce qui va relever de la sculpture. là par exemple, c'est moi qui suis en train de le faire. J'ai forgé d'abord l'armature en fer. Et ensuite j'y ai contrecollé le verre et je suis en train de couler maintenant le plâtre coloré.

Cette école d'art en particulier, nous pousse à nous mélanger, à créer plus encore de transversalité entre les autres disciplines. On peut être en textile et faire du son, on peut être en design et faire de la performance. Il n'y a aucune aucune limite là dedans.

L'impression 3D, ça nous aide à prototype beaucoup plus facilement des projets de design, en réalisant directement l'objet à taille à taille réelle, on peut le mouler ou le transformer on peut vraiment tout faire avec ça.
J'ai une affection pour le son, et j'avais envie de me lancer comme ça dans un champ expérimental assez large. Le travail depuis le début l'année c'est un partenariat avec le CIAV Meisenthal, qui récolte toute une collection de moules à verre soufflé tourné soufflé fixe dans cette région verrière. Et on nous a demandé de nous questionner autour de ça, et donc, en travaillant à partir du son produit par le verre, moi j'ai décalé un petit peu sur des productions de supports de lecture donc autant en impression 3D, qu'en reproduction vinyles.

Simplement une courbe sonore qui a été filtrée à travers un moule, partir du son du four et qui du coup a été apposé comme ça en sillon et gravé à la laser.

Une vidéo
produite par

ONISEP

Liste des vidéos

Retour en haut