32417 vues

CAP réparation des carrosseries

Élèves de CAP, Cyril, Flanagan et Cébastien se forment aux diverses techniques de réparation des carrosseries. Au programme, dépose et repose d'éléments de carrosserie, redressage, masticage ou encore contrôle des trains roulants.
CAP RÉPARATION DES CARROSSERIES

Cébastien (élève de 2e année) :

Ce que j'aime ou que je préfère, c'est la variété. La variété de tout le travail qu'il y a à faire.

Cyril (élève de 2e année) :

J'aime bien tout ce qui est voiture, mécanique, carrosserie.

Flanagan (élève de 2e année) :

Voir un véhicule défoncé, et le revoir partir comme s'il était neuf, c'est ça que j'aime bien.

En atelier, on apprend à déposer et reposer des éléments, pare-chocs, ailes, capot. On apprend à redresser et après, on apprend à mastiquer, plastique, tôle et alu.

Cyril :

Et sinon, on fait beaucoup de démontage, remontage. On démonte le pare-chocs d'une voiture, par exemple, s'il est cassé. Si on peut le réparer, on le répare nous-mêmes. Si on ne peut pas, on repose un pare-chocs tout neuf. Sinon, on apprend la restructuration.

Jean-Michel Loyson (professeur) :

La restructuration, c'est la découpe d'un élément après détérioration. Parfois, on coupe les éléments par section. Ça évite le remplacement total de la pièce. Ça évite le déshabillage total de la voiture.

Cébastien :

On fait du planage, avec le tas et le maillet.

Jean-Michel Loyson :

La remise en forme consiste à remettre en forme la pièce, telle qu'elle est d'origine. Soit on le fait par l'extérieur, un redressage par inertie, ou soit on peut le faire par l'intérieur, à l'aide d'un tas américain. Il faut savoir faire les mastiques, poncer les mastiques. Ils doivent faire la mise en préparation de la peinture et ils doivent aussi connaître toutes les structures. Les structures, c'est contrôle des trains roulants et contrôle des soubassements.

Cébastien :

Tout ce qu'on a fait ici en pratique, on apprend la théorie.

Cyril :

Par exemple, si on fait de la soudure, on aura un cours sur la soudure.

Flanagan :

En carrosserie, on doit savoir comment s'appellent les pièces.

On apprend ça en technologie.

Jean-Michel Loyson :

Après, ils doivent connaître les différents matériaux, tout ce qui est thermodurcissable, thermoplastique, les composites. Faudra compter environ 10-15 minutes, le temps que ça sèche. Soit à l'air, à 20 degrés, soit avec... Quelqu'un peut me dire ? Infrarouges. En carrosserie, leur possibilité après un CAP, ça va être soit de se spécialiser dans la peinture, puisqu'on recherche beaucoup de carrossiers, mais c'est bien d'avoir la polyvalence carrossier-peintre, ou alors soit la possibilité pour eux d'intégrer un bac pro pour après, avoir un peu plus de technologie. Après, sinon, ils peuvent aller aussi sur le marché du travail, forcément, avec ce CAP. Ils peuvent travailler dans tous les ateliers de carrosserie, y compris les concessions, tous les garages où on répare toutes sortes de véhicules.

Une vidéo
produite par

Onisep Bretagne

Liste des vidéos

Retour en haut