4652 vues

CAP Horlogerie

Dans ce CAP, on apprend à démonter, nettoyer, réparer, entretenir et remonter des montres, des réveils et des horloges. On diagnostique des pannes, on manipule de toutes petites pièces avec des outils de précision. On fabrique des éléments par usinage. C'est une formation qui demande patience et méticulosité.
Bienvenue en CAP horlogerie.
Dans cette formation, on apprend à réparer des montres, des horloges et des réveils.

On travaille sur des montres mécaniques.
Et des montres quartz. Le mécanisme intérieur de la montre s'appelle un mouvement.

Avec ce CAP, on peut venir au lycée en chaussons.
Dans notre caisse à outils, on utilise d'abord la loupe. On utilise aussi beaucoup les tournevis. Et on utilise la brucelle, pour manipuler les pièces.
L'horlogerie est le métier aux 1000 outils.

En CAP, on en fabrique certains, qui nous suivront toute notre carrière.
En cours, on nous apprend à démonter, nettoyer, remonter une montre, en y mettant de l'huile à des endroits bien précis.
Pour remettre en état une montre, il faut d'abord rechercher l'origine de la panne. On remplit ensuite une fiche d'intervention, on note les pièces à changer et les délais de réparation.
Lorsque l'on a des pièces défectueuses, soit on les remplace, soit on les fabrique par usinage. À partir de ce dessin de définition, nous fabriquons l'ancre, qui est une pièce de pendulerie.
Dans cette formation, on travaille sur des toutes petites pièces. Il faut être soigneux et méticuleux. Il faut être patient, pour rester plusieurs heures à l'établi. Il faut aimer la mécanique et s'intéresser à l'art.
Après un CAP, on peut travailler comme salarié chez un horloger, un atelier de réparation ou un service après-vente. On peut aussi travailler en fabrication, dans le secteur de l'industrie horlogère. Beaucoup de nos élèves poursuivent avec un brevet des métiers d'art, pour se perfectionner.

Une vidéo
produite par

Onisep Bretagne

Liste des vidéos

Retour en haut