10484 vues

CAP Constructeur en béton armé du bâtiment

Apprenti en 2ème année de CAP, Melvin apprend à réaliser des coffrages qui serviront à la construction de bâtiments. "Ce qui me plaît dans cette formation, c'est le travail manuel, travailler en extérieur et en équipe. J'aime aussi voir le chantier évoluer au fil des jours", explique-t-il.
CAP constructeur en béton armé du bâtiment

Melvin (apprentie de 2e année) :

Ce qui me plaît dans cette formation, c'est le travail manuel, de travailler en extérieur, travailler avec plusieurs personnes. Ce qui me plaît aussi, c'est de voir le chantier évoluer au fil des jours et on voit ce qu'on fait, donc ça motive à aller de plus en plus loin.

Patrice Lebreton (formateur) :

Les cours professionnels du CAP, on va avoir la technologie du métier, où les jeunes découvrent les différents matériaux utilisés dans leur profession. On va avoir des cours d'étude de la construction, où le jeune va apprendre à décoder les plans. Des cours de pratique, de travaux pratiques, où là, le jeune va apprendre son métier de coffreur.

Melvin :

En fonction de ce qu'on a fait en cours, on l'applique en atelier, donc on fait les coffrages qu'on a étudiés en cours sur des maquettes que le professeur nous a données.

Patrice Lebreton :

Quand un jeune à un coffrage à réaliser, généralement, il y a souvent une partie décodage du document, du plan. Ensuite, on peut avoir un tracé, de l'ouvrage. Il y a, généralement, une armature, donc le jeune va réaliser son armature. Il va ensuite réaliser le coffrage. Il va débiter ses bois, les assembler, les mettre en place, stabiliser les boîtes coffrages, serrer son coffrage et dès que le coffrage est prêt, ils vont réaliser leur béton et couler leurs ouvrages en béton. Ce qu'on va faire, on va vérifier ton coffrage. T'avais le mannequin à faire, t'avais des cotes à respecter sur le mannequin. Tu devais avoir un mannequin qui devais faire 80 de large. Il est bon ou pas ?

Élève :

Oui.

Patrice Lebreton :

Oui, ça c'est bon. Ça marche. Ce qu'on demande pour un jeune qui veut travailler dans ce métier, déjà, c'est de ne pas avoir peur de travailler dehors, de ne pas avoir peur des intempéries, aimer travailler dehors.

Melvin :

Ma formation, en ce moment même, elle dure 2 ans. L'année dernière, c'est comme cette année, c'est des périodes de 2 semaines en entreprise, une semaine à l'école et on a quand même 8 semaines de vacances.

Patrice Lebreton :

Avec ce CAP, ils peuvent commencer à travailler sur des gros chantiers de béton armé principalement et ils pourront réaliser de gros bâtiments, des bâtiments collectifs, des bâtiments industriels, principalement. Environ 40 % de ces jeunes vont continuer dans des formations supérieures, voire BP ou bac pro. Les autres, souvent, seront embauchés par leur entreprise et continuent dans le métier.

Melvin :

Après mon CAP, je compte faire un bac pro, puis un BTS, si les possibilités me le permettent. Voilà.

Une vidéo
produite par

Onisep Bretagne

Liste des vidéos

Retour en haut