3221 vues

La réussite d'une passerelle, du lycée général au lycée professionnel

Partez à la rencontre d'une élève qui souhaitait intégrer un bac professionnel après avoir obtenu un bac général. Un bel exemple de passerelle pour la semaine de la persévérance scolaire qui met en avant le travail des responsables d'établissements et des enseignants pour répondre aux besoins d'une élève.
Je suis actuellement en terminale PCEPC, procédés de la chimie, de l'eau et des papiers-cartons et j'ai obtenu mon bac ES, économique et social, l'année dernière. Toute petite, je rêvais de partir à Grasse faire des parfums. Du coup, vu que l'économie ne me plaisait plus et qu’il y avait la possibilité de venir ici en terminale bac pro, j'ai fait une demande auprès de l'établissement, auprès d'Hélène Duc. Vu qu'ils m'ont acceptée, je suis directement venue ici en terminale.

J'ai été contactée par ma collègue du Maine de Biran, du lycée général qui est voisin, et qui nous a expliqué la situation d'Alicia qui avait son bac ES, mais qui désirait une qualification professionnelle avant qu'elle se sente assez forte pour aller en IUT.

Tout d'abord, au cours de son projet de réorientation, elle est venue voir le lycée. Elle a été intégrée pour certaines activités sur des classes, de façon à concrétiser son projet et à voir si effectivement, elle voulait faire la demande ou pas. Ensuite, lorsqu'elle a posé son dossier et que son dossier a été accepté, à la rentrée de septembre, elle a intégré la classe de terminale. On a aménagé des enseignements pour qu'elle puisse se remettre à niveau et faire sereinement sa terminale.

Dans le cas d'Alicia, elle voulait suivre tout le cursus, c'est-à-dire aussi bien l'enseignement professionnel que l'enseignement général. Elle aurait pu très bien faire le choix de dire : comme j'ai validé l'enseignement général avec mon bac général, je laisse et à ce moment-là, je ne fais que l'enseignement en atelier. À ce moment-là, ça aurait supposé la construction de l'emploi du temps première et terminale pour qu'elle puisse être exclusivement en atelier. Nous avons l'habitude d'accueillir des élèves qui viennent de l'enseignement général, soit de seconde, de détermination, soit de première. Les professeurs sont habitués à cette idée de passerelle. Ça se passe bien.

C'est-à-dire qu'au début de l'année, j'ai suivi les secondes et les premières pour plus me familiariser avec la filière de la chimie, puisque j'ai été en ES et que je n'en avais plus. Du coup, ça m'a permis de déjà davantage prendre confiance en moi et de reprendre les bases.

On ne repart jamais de zéro, parce qu'on a acquis des compétences avec son parcours antérieur, quel qu'il soit. C'est nous aussi, professeurs, qui pouvons montrer aux jeunes que ces compétences sont tout à fait intéressantes pour pouvoir préparer le métier que l'on prépare.

Non, je ne regrette pas du tout, parce que ça me fait un bagage en plus et comme ça, ça me permet de changer de voie facilement. Non, non, je ne regrette pas du tout. Je suis même très contente, donc…

Une vidéo
produite par

Onisep Nouvelle Aquitaine - Site de Bordeaux

Liste des vidéos

Retour en haut