Noter la vidéo Nombre de vues Commenter NOTER LA VIDÉO NOMBRE DE VUES COMMENTER J’aime sur Facebook (nouvelle fenêtre)
Vu 10929 fois
OK
DESCRIPTION TRANSCRIPTION

LES ÉTUDES DE DROIT: IDÉES REÇUES

"Le droit, c'est que du par cœur', "le droit, c'est pour devenir avocat ou juge"... Retour sur les idées reçues sur les études de droit avec des étudiants de l'université Paris Descartes.

UNE VIDÉO PRODUITE PAR

Les études de droit: idées reçues Étudiante : C'est faux, parce que je viens d'une filière scientifique, je viens de S, et je m'en sors plutôt bien. J'ai pas eu de décalage par rapport aux personnes qui venaient de filière littéraire. Étudiante : C'est pas forcément vrai, parce qu'il n'y a pas tant de gens qui viennent de L. Il y a surtout beaucoup de ES et quelques S. Étudiante : On n'est pas obligé de venir de L, mais il faut surtout savoir écrire et s'exprimer correctement. C'est une qualité indispensable. Étudiante : Oui et non. Oui, dans le sens qu'il faut beaucoup lire. Il faut savoir bien écrire, pas trop de fautes d'orthographes, au niveau de la syntaxe, etc. Étudiante : Non, dans le sens où tout le monde peut faire du droit. Il faut vraiment aimer ça, je pense. Étudiante : Il y a beaucoup de logique, donc avoir un esprit scientifique peut aussi aider. Nicolas Mathey (professeur de droit privé) : Je dirais qu'il faudrait à la fois l'imagination du littéraire et la rigueur du scientifique. Il faut être suffisamment apte à l'écriture, à la réflexion, à l'expression orale ou écrite. En même temps, il faut une certaine rigueur. Le poète ne réussira pas en droit, pas plus que le mathématicien qui pense que 1 + 1 fait toujours 2. Étudiante : C'est vrai que c'est une idée qui est très répandue. Je considère que le par coeur, c'est quand même une étape obligatoire, parce que le droit, c'est une matière qui est souvent nouvelle pour beaucoup de personnes et on ne peut pas s'en sortir avec un simple esprit logique. Étudiant : Une idée reçue, c'est qu'on apprend son cours et on le recrache, alors que ce n'est pas du tout ça. C'est raisonner, faire des cas, des cas pratiques, notamment en droit civil. Étudiant : Le bachotage, non. Il faut énormément de logique. Il y a des principes, des exceptions. Il faut comprendre ces mécanismes. Étudiante : Le par coeur, ça dépend. Les lois, les articles, oui, mais pour moi, ça relève de la logique. Nicolas Mathey : Le par coeur, c'est une idée reçue. Comme dans toute discipline, il faut apprendre le vocabulaire, un certain nombre de méthodes et beaucoup de connaissances. Mais ce n'est absolument pas déterminant. Le singe savant peut réussir un petit peu, mais pas très longtemps, il faut surtout chercher à comprendre, à maîtriser des notions, maîtriser les méthodes. Les savoirs et les savoir-faire. Étudiant : Je me rappelle que ma première année, ma prof de TD me disait qu'il fallait aller en cours la journée et la nuit, faire ses devoirs. Donc, si je comprends bien, la vie se réduisait au droit. C'est vrai que les devoirs nous prennent énormément de temps. Il faut faire aussi les dissertations, les commentaires d'arrêt, les cas pratiques, et ce, dans toutes les matières. Après, on peut concilier ça avec du sport ou une passion particulière, mais ça restera très difficile. Étudiante : C'est vraiment beaucoup de travail. Il faut être organisé, c'est vraiment la clé. Si on est mal organisé, on ne s'en sort pas. On se retrouve à tout faire à la dernière minute. En droit, ça ne marche pas. Étudiante : Il y a énormément de travail, parce qu'il ne s'agit pas seulement de faire les TD, ça ajoute ensuite, de ficher les cours, parce que sinon, on ne s'en sort pas, et de les apprendre, les comprendre. Du coup, c'est vraiment un travail intellectuel quasi constant. Étudiante : Beaucoup de personnes m'avaient dit qu'en rentrant à la fac, ça allait être difficile pour s'organiser et finalement, je trouve qu'en ayant une présence assidue aux amphis et en travaillant bien les TD, ça va. Nicolas Mathey : Un bon étudiant en droit, c'est un lycéen qui a déjà développé une vraie puissance de travail. Qui a ses méthodes, mais qui a une puissance de travail, qui peut travailler beaucoup en aimant ce qu'il fait. Étudiante : C'est faux, parce que le droit, c'est une matière qui amène à plein de choses. On peut finir notaire, commissaire-priseur, on peut même finir dans le commerce. Il y a plein de passerelles, donc non, c'est faux. Étudiant : Tout le monde pense avocat, mais finalement, très peu y arrivent. Juge, c'est un métier très sélectif. Non, ça ne s'arrête pas qu'à ça. Ça peut s'ouvrir sur le monde de l'entreprise, sur la diplomatie. Étudiante : Je n'ai pas pour objectif de devenir avocate. Je ne sais même pas encore ce que je veux faire réellement. Le droit, en fait, c'était un moyen pour moi de me dire qu'au final, après ma licence, dans tout ce que je ferais, ça me servirait. Donc, du coup, dire que ça ne se limite qu'au métier d'avocat, je ne suis pas du tout d'accord. Étudiante : C'est surtout grâce au stage qu'on va réussir à s'orienter, je trouve, personnellement, et grâce à des cours comme le projet personnel étudiant, qui vont pouvoir nous aider à réfléchir à des idées de métiers différents. Étudiante : Avocate dans les affaires. Étudiante : Avocat ou juge. Étudiant : Juriste dans le sport. Étudiant : Juge pour enfants. Étudiante : Enseignant chercheur. Nicolas Mathey : Le droit mène à beaucoup de professions, que ce soit dans les collectivités locales, dans les entreprises, avocat, magistrat, juriste d'entreprise, mais il n'y a pas que ça. C'est aussi une école de pensée qui permet de travailler dans différents milieux, y compris la création d'entreprise ou pourquoi pas faire de la politique.