2514 vues

Docu-fiction 360°: apprenti en conduite d'engins agricoles

Ce film appartient à une série de docu fiction. Un personnage interprète un apprenti et raconte son expérience parmi des professionnels dans leur environnement réel.

Ici, nous sommes dans une entreprise de travaux agricoles. L’apprenti en bac pro en agro équipement, souhaite devenir conducteur d’engins agricoles pour conduire des tracteurs, des moissonneuses batteuse, des ensileuses… Ce professionnel pilote ces machines grâce à l’électronique embarqué, et effectue leur maintenance. Il change de chantier à la demande des agriculteurs. C’est un métier dépendant du climat et des saisons.

Et là tu vois tous tes réglages qui sont affichés. Donc je te parlais tout à l'heure des brins de maïs, donc là on est arrivés sur 13 mm. Donc t'appuies sur le bouton et puis tu viens jouer avec la molette.

L'idée de choisir cette orientation m'est venue parce que j'ai grandi en milieu rural et les machines m'ont toujours attiré.

J'avais une passion pour les agro équipements. J'en ai toujours vu autour de moi et je souhaitais me spécialiser dans cette voie.

Ca sert vraiment à couper le maïs, le récolter. Et si tu vas en bas, là on coupe. Les toupies emmènent le maïs vers les rouleaux d'alimentation, donc vers le centre. Ca crée un tapis avec le maïs. Ca prépare le tapis pour entrer dans le hacheur.Donc le hacheur c'est ce qui a les couteaux, il vient couper le maïs en petits morceaux. Ok pour l'entretien, donc je lance l'affutage, et puis on est parti.

A 18 ans j'ai donc fait un bac pro en agro équipement. Le conducteur de machine est un des coeurs de métier de l' ETA. Il y a un besoin constant de personnels qualifiés, saisonniers mais aussi pérennes. Je savais donc que je n'aurai pas de problème pour trouver un emploi.

D'ailleurs quand j'ai postulé sur des sites de recherche spécialisés dans les métiers agricoles ou agro équipement, j'ai tout de suite eu des réponses. Au début j'ai dû me familiariser avec les exigences professionnelles de l'activité. L'immersion dans le milieu pro par l'apprentissage est vraiment un plus. Les machines requièrent une grande compétence pour les conduire mais aussi dans les réglages.

Ensuite accélérateur, et là c'est pour déplier, replier les récoltes. D'accord ok donc ça, ça dépend de ce que tu prends.. Ouais, ces réglages là ils sont en début et en fin de chantier. Quand tu es dans le champs, ta main elle est que sur le mono levier.
Les relations avec le client peuvent aussi être complexes car nous sommes le plus souvent à enchaîner plusieurs chantiers, donc avec des clients différents qui n'ont pas forcément les mêmes attentes.
Une bonne connaissance en agronomie et en biologie permet d'optimiser la récolte.

L'activité demande également des capacités d'organisation car les plannings peuvent changer en fonction de la climatologie. C'est un métier important car en produisant une nourriture de qualit é pour les animaux nous jouons un rôle dans la qualité de la chaîne alimentaire. Ça donne le sentiment de faire partie d'un projet global et c'est assez valorisant.

Bien sûr il y a des jours avec pas mal de stress, problèmes de météo ou de machines mais c'est ça le challenge, il faut apprendre à gérer. Et là c'est la formation qui fait la différence. Plus on est formé, mieux on peut anticiper et régler les problèmes. Par exemple ça peut aller jusqu'à dépanner une machine. Sinon au jour le jour, il y a la satisfaction de conduire des machines ultra performantes, de travailler dans de bonnes conditions avec des cabines spacieuses et climatisées. C'est donc un choix d'orientation que je ne regrette pas. Le travail d'équipe, la relation avec les clients, le contact avec la nature, la proximité du domicile, tout cela fait que je m'épanouis quotidiennement dans mon travail et aujourd'hui ça n'a pas de prix.
Je sais aussi que c'est un secteur où il y a toujours de la demande. Les perspectives d'évolution sont réelles. Il y a beaucoup d'apprentis par exemple qui deviennent chef de chantier ou conducteur de travaux. Et ça aussi c'est motivant.
Pour moi c'est un métier qu'on fait avant tout par passion tout en sachant qu'il ne faut pas avoir peur de mettre un gros coup de collier notamment l'été là où il y a des pics de travail contrairement en basse saison où là il faut être un peu plus souple.
Mais c'est un métier génial dans lequel je ne m'épanouis complètement.

Une vidéo
produite par

FNEDT

Liste des vidéos

Retour en haut