7402 vues

CAP Conducteur routier marchandises

Dans ce CAP, on apprend à conduire des véhicules de diverses taille, de la voiture au semi-remorque. Les élèves passent les permis B, C et CE mais il n'y a pas que la conduite : la prise en charge de la marchandise, la préparation de l'itinéraire, la relation client, l'entretien du véhicule sont aussi au programme. Il faut aimer bouger, être mobile et veiller aux règles de sécurité.
Bienvenue en CAP conducteur routier de marchandises.
Ici, on est sur le plateau pour apprendre à manœuvrer.
En CAP, on apprend à conduire différents véhicules. D'abord la voiture, ensuite les porteurs, et on finit par les semi-remorques. On fait, par exemple, des parcours en marche arrière, des mises à quai, de l'attelage et dételage.
Dans ce CAP, si l'apprentissage de la conduite est essentiel, d'autres compétences sont en jeu. On pratique la relation client, la manutention, en chargeant et en déchargeant les véhicules. On pratique la conduite respectueuse, en étant attentif à l'environnement et aux règles de sécurité. C'est le cas lors de l'attelage et du dételage des remorques.
Pour accrocher le camion, il faut vérifier la compatibilité du camion avec la remorque. On doit être capable de vérifier l'état du véhicule, et de faire des petites réparations. Pendant la formation on passe le code, le permis B, C et CE.
Les élèves apprennent à préparer un itinéraire à partir de cartes routières et d'un GPS. Ils doivent être capables de calculer les distances précises et le temps de trajet, pauses incluses.
On a reçu les deux voitures. C'est bon. Il n'y a plus qu'à faire l'itinéraire. On va à Paris. On va faire Rennes-Laval. Après, tu vas faire Laval-Le Mans. Et Chartres-Paris, avec 83. Et après on va calculer tout ça. 4 heures 50 de conduite.
On part à quelle heure ?
7 heures 30, je pense que c'est assez tôt.
Dans ce métier, on conduit toute la journée. C'est primordial d'être toujours attentif aux règles de sécurité, concentré sur sa conduite et vigilant.
Après le CAP, nos conducteurs routiers peuvent soit partir dans la vie active. Certains d'entre eux choisissent de poursuivre leurs études et de s'orienter vers un bac pro, soit dans le transport logistique, ou alors, en maintenance de véhicules.

Une vidéo
produite par

Onisep Bretagne

Liste des vidéos

Retour en haut