Noter la vidéo Nombre de vues Commenter NOTER LA VIDÉO NOMBRE DE VUES COMMENTER J’aime sur Facebook (nouvelle fenêtre)
Vu 69964 fois
OK
DESCRIPTION TRANSCRIPTION

ENSEIGNEMENTS D'EXPLORATION DE 2NDE : ECOLOGIE, AGRONOMIE, TERRITOIRE ET DÉVELOPPEMENT DURABLE

Présentation de l'enseignement d'exploration de seconde Ecologie, agronomie, territoire et développement durable (EATDD).

UNE VIDÉO PRODUITE PAR

Enseignements d'exploration de 2nde Ecologie agronomie Isabelle Legrand-Bouvaist (professeure) : Vous verrez les élèves en activité sur la ferme avec toutes explications. Il y a des mots techniques. À partir des photos qui auront été prises par les élèves, la conception de posters. Une séance sur une prairie où on observe un petit peu les plantes des pairies. C'est une prairie qui est semée par l'agriculteur. Une séance dans un milieu humide, une zone naturelle. Une visite sur un patrimoine culturel. Cet enseignement n'est pas du tout axé pour faire de nos élèves des agriculteurs, ou forcément travailler dans le milieu de l'agriculture. C'est un enseignement qui s'intéresse au territoire, qui permet à l'élève de découvrir son histoire, ses activités économiques. Les principales étant l'occupation de l'espace par l'agriculture et les milieux naturels. Laurence Gotti (professeure) : Je vais vous présenter la maquette du château de Bressieux. Ce château, il est là depuis l'an mille à 1300 et quelques. Pour parvenir jusqu'à nous, au XXe siècle, en mauvais état. Isabelle Legrand-Bouvaist : On va fonctionner beaucoup à travers des sorties, des visites. On va aller voir du patrimoine historique. On va s'intéresser au fonctionnement des communautés de commune. On va essayer de comprendre les atouts, les points forts, les points faibles d'un territoire, et comment l'homme s'est organisé par rapport à tous ces points faibles et points forts. Laurence Gotti : Vous vous souvenez de la plaine ? L'objectif, notamment de cette visite, c'est de les ouvrir à un territoire dans lequel ils vivent au quotidien. Donc, on le fait à travers un certain nombre où on va étudier le côté historique de la plaine de la Bièvre, notamment, et à travers aussi des activités qui sont en lien avec le développement économique du territoire. Isabelle Legrand-Bouvaist : On va également faire beaucoup d'études de nature, donc on va aller sur les milieux naturels : les tourbières, les zones d'intérêt écologique. Virginie Rolland (professeure) : En 2nde, on est vraiment sur une approche pratique, de l'initiation, des choses ludiques pour avoir une idée de ce qu'est réellement un écosystème. On va étudier les facteurs du milieu. C'est ce qu'a fait le groupe, aujourd'hui, quand ils ont mesuré l'analyse de l'eau pour voir ce qu'il y a dedans. À partir de l'environnement, certaines espèces vont pouvoir s'installer. Élève : On va tester comme ça. Élève : Il faut pas genre mettre ça ? Virginie Rolland : Ensuite, il y a la partie faune, flore, et l'idée, c'est d'essayer de comprendre comment tout ceci interagit ensemble. Je ne sais pas si elle pend. Je l'ai mis là aussi. J'ai encore un tic-tac. Évidemment, il y a toute la notion de prévention, de gestion des écosystèmes, parce que, évidemment, on ne fait pas que les étudier. On va essayer aussi de comprendre pourquoi il faut les maintenir, pourquoi les sauvegarder. Isabelle Legrand-Bouvaist : En agriculture, on va visiter plusieurs exploitations agricoles. On va essayer de comprendre un petit peu les bases de la production agricole et acquérir aussi du vocabulaire. Élève : Pourquoi est-ce que certaines vaches ont un bracelet à la patte arrière ? Isabelle Legrand-Bouvaist : Les vaches qui ont un bracelet, c'est pour signaler que lors de la traite, il va falloir les traire à part. On attend des élèves qu'ils soient intéressés pas la nature, les animaux, les plantes. Tout ce qui est vivant, aussi bien de l'ordre de la production agricole que des milieux naturels. D'être actifs, d'être participants, puisqu'on va travailler surtout par rapport à une démarche volontaire de l'élève. Ça prépare l'élève à sa future vie de citoyen, parce que finalement, il va apprendre un peu à décoder un territoire. Et ce décodage va lui permettre de comprendre et d'être acteur plus tard dans sa vie d'adulte.