Noter la vidéo Nombre de vues Commenter NOTER LA VIDÉO NOMBRE DE VUES COMMENTER J’aime sur Facebook (nouvelle fenêtre)
Vu 5287 fois
OK
DESCRIPTION TRANSCRIPTION

CAP PEINTURE EN CARROSSERIE

Le titulaire de ce CAP peut intervenir dans tout type d'entreprise de réparation de carrosseries. Le coeur de son activité réside dans la préparation des surfaces et la mise en peinture des éléments. Son action est complémentaire de celle du carrossier, qui effectue les opérations de restructuration et de redressage de la carrosserie.

CAP PEINTURE EN CARROSSERIE Jean-Bernard Vaillant (professeur) : Ce matin, on avait prévu une séance de réparation plastique, une séance d'application peinture, une préparation de teinte, un lustrage de porte, et pour finir, une petite décoration sur une portière. Élève : Je suis en seconde de CAP peinture carrosserie. J'ai commencé à admirer ce travail-là. J'ai carrément choisi la voie carrosserie, dans le monde de l'automobile. Le CAP de peinture se déroule sur deux années avec des périodes de stage de 12 semaines sur 2 ans,12 heures d'atelier, plus deux heures de techno, et tout le reste, c'est de l'enseignement général, ou alors l'éducation physique. Jean-Bernard Vaillant (professeur) : Au début, ce qu'on leur apprend le plus, c'est le ponçage. Toute la partie ponçage, c'est très répétitif, on use beaucoup de papier, c'est sûr, mais bon, il faut y passer et avant d'attaquer quoi que ce soit, il faut savoir poncer. Ils commencent à prendre un peu le pistolet, à poncer un peu, ce qu'on appelle de l'après, et en fin de 2e année, ils doivent savoir peindre, peindre, vernir. Ils font aussi de la réparation plastique. Ils font du cachage. On fait un petit peu de décoration de temps en temps. Mais c'est pas vraiment le but de leur examen. Ce qui leur plaît, c'est surtout de voir un travail qu'ils ont bien réussi. Quand ils font un bon boulot, on voit qu'ils sont contents. Élève : C'est la prof du dessin d'art, donc en art appliqué, qui m'a donné les silhouettes. À partir des silhouettes, on les a projetées, avec un vidéoprojecteur, sur la porte. Après, par cachage, j'arrive à reproduire la silhouette. Pour être un bon peintre, avant toute chose, il faut être patient et minutieux. Peindre, c'est savoir différentier une teinte, savoir si elle est trop jaune, trop verte, trop bleue. Jean-Pierre Fourniol (professeur) : Après le CAP peinture en carrosserie, évidemment, il y a du travail pour ceux qui sont motivés, ceux qui recherchent et ceux qui, aussi, ont du talent. Ceux qui ont de bons résultats, peuvent aussi poursuivre en bac pro réparation des carrosseries. Ça permet à ces jeunes d'avoir une double compétence, c'est-à-dire à la fois pouvoir travailler en peinture et aussi pouvoir travailler dans la tôlerie, dans la réparation des carrosseries. On aimerait bien avoir plus de filles, parce que c'est un travail qui peut être largement effectué par une fille. Ce n'est pas un travail de force, c'est un travail de minutie et c'est très accessible. Les filles, en général, sont bien reconnues et en sont bénéficiaires, en général.