Noter la vidéo Nombre de vues Commenter NOTER LA VIDÉO NOMBRE DE VUES COMMENTER J’aime sur Facebook (nouvelle fenêtre)
Vu 50518 fois
OK
DESCRIPTION TRANSCRIPTION

BTS CONTRÔLE INDUSTRIEL ET RÉGULATION AUTOMATIQUE

Ce BTS forme des spécialistes de systèmes industriels. Ils apprennent lors de la formation à régler et de mettre au point toutes les machines ainsi que les automates intervenant dans une production. Ils peuvent travailler dans toutes les industries : alimentaires, pétrolières, automobiles... et intervenir lors de la conception et de la mise en place des outils de production ou à l'autre bout de la chaîne pour faire de la maintenance.

BTS CONTROLE INDUSTRIEL ET REGULATION AUTOMATIQUE Jean-Yves Fallot : Donc là, on va d'abord travailler dans ce groupe, le fermé simple. L'objectif de ce BTS est de former des spécialistes de procédés et de systèmes automatisés. Christophe : On a trois grandes matières. On a de la régulation, qui consiste à apprendre les différents procédés industriels, que ce soit les mesures de niveau, de débit, etc. On a de l'automatisme pour apprendre tous les automates, toute la mécanique. Et on a des cours de physique chimie industrielle. Elodie : La régulation se trouve dans toute usine alimentaire. Ils ont des normes à avoir, quelle température pour un frigo pour garder telle nourriture, les temps de chauffe, les mélanges à faire. Tout ce qui est traitement de l'eau. Les stations d'épuration, par exemple. Tout ce qui est énergie, le nucléaire, le pétrole. Les éoliennes. Jean-Yves Fallot : Les systèmes automatisés sont des systèmes qui vont piloter de façon autonome, des procédés industriels, par exemple, chez nous, on connaît bien la régulation de température, c'est-à-dire que quand la température extérieure baisse, on a un système qui va mettre en route la chaudière automatiquement. Jean-Yves Fallot : Les performances sont satisfaisantes ? Elève : Non. Jean-Yves Fallot : Pourquoi ? Elève : - Ça oscille. Jean-Yves Fallot : - Ça oscille. Qu'est-ce qu'il faudrait faire ? Elève : - Diminuer le gain. Jean-Yves Fallot : - Faudrait diminuer le gain. Elodie : En physique chimie, nous voyons tout ce qui est tuyauterie, moteurs, leur fonctionnement, pourquoi ce moteur-là, pourquoi pas celui-ci ? En chimie, nous voyons l'oxydation, certains produits qu'on peut pas utiliser avec certaines canalisations. Kevin : J'ai effectué un stage de trois mois en entreprise. J'étais affecté dans un service de programmation-régulation, automatismes. Je réalisais les programmes pour les bâtiments publics, donc, chauffage, climatisation et ventilation. Christophe : J'ai fait mon stage en entreprise agro-alimentaire. Donc, ça a duré quatre mois, j'ai intégré une équipe de maintenance. Le projet qui m'a été délégué, c'était d'optimiser les procédés et les différentes machines. Jean-Yves Fallot : Après le BTS CIRA, une majorité continue en licence professionnelle. Les autres trouvent du travail dans le domaine de l'agro-alimentaire, de l'industrie pharmaceutique, pétrochimique, et partout où il y a de la régulation. Et les meilleurs d'entre eux peuvent poursuivre en école d'ingénieur. Kevin : Après mon BTS, je souhaite faire une licence IMSA, Ingénierie maintenance systèmes automatisés, pour devenir automaticien. Elodie : Je souhaite faire une licence pro IMB, Ingénieur maintenance biomédicale. C'est une spécialisation dans le monde hospitalier. Christophe : Je souhaite faire une licence professionnelle d'un an, ça s'appelle : IEEP, Instrumentation exploitation et exploration pétrolière.