157899 vues

Styliste

Rencontre avec une styliste, dont le rôle est d'imaginer les vêtements et accessoires d'une collection de mode.
Styliste

Bonjour, je m'appelle Julie, je suis styliste. J'ai commencé par un bac arts appliqués et ensuite, j'ai fait un BTS stylisme de mode et j'ai enchaîné avec une licence pro. J'ai toujours été attirée par tout ce qui était dessin, toute petite. Et après, il y a vraiment quelque chose d'instinctif et de passionnant. De choisir le tissu, la gamme couleur, de voir un tissu et d'imaginer le vêtement. Mon métier consiste à établir des thèmes pour les saisons. Ça va être d'abord un travail de choix de couleurs. On commence par un brainstorming, un échange d'idées avec la chef de produit. On établit un concept board, c'est-à-dire des images fortes, d'impulsion d'idées, avec une silhouette et une gamme couleurs. Après, dans un 2e temps, on va venir faire la sélection matière. Le travail de styliste, ce n'est pas un travail solitaire. Il y a tout un travail de collaboration. On travaille avec la chef de produits, qui va nous cadrer, nous donner un plan de collection, qui va nous orienter en termes de choix de matières, par rapport à un prix de revient. Après, il y a un échange avec les modélistes, quand on est dans l'élaboration du prototype. Il y a un échange avec l'infographiste quand on est sur l'histoire qu'on veut raconter. Il y a un échange avec le commercial. Il est sur le terrain. Il a la clientèle. Il nous remonte les informations et on essaie d'interpréter au mieux la demande en proposant les nouveautés. Donc, ce qui est très important, c'est d'être ouvert, à l'écoute, avoir ses arguments pour défendre son projet, mais dans un esprit d'ouverture, pour que ce vêtement qu'on a pensé puisse être porté, acheté. Mes sources d'inspiration, je dirais que c'est tous les jours. Il y a les magazines, il y a tout ce qui se passe au niveau culturel, les influences, le cinéma, la musique. L'Internet est une mine d'or. Même dans la rue, on s'arrête à une gare, on va regarder comment sont habillés les gens. Ce que je préfère dans mon métier, il y a cette phase lui peut faire un peu peur, c'est cette page blanche. Quand on met tout à plat, quand on redémarre une saison. Puis, le travail d'échange avec tous les collaborateurs. Les difficultés du métier, le timing, qu'on peut nous imposer, qui engendre des pics de stress, parce qu'on a une date butoir de remise de collection. Gérer les problèmes, ça peut être des tissus qui n'arrivent pas. Il faut toujours trouver la force en soi de rebondir. Les qualités pour exercer ce métier, être créatif, ne pas lâcher ses intuitions, comprendre aussi les exigences du marché, et une grande ouverture d'esprit.

Une vidéo
produite par

ONISEP

Liste des vidéos

Retour en haut