22904 vues

Plâtrier, salarié

Le gros oeuvre terminé, le plâtrier entre en jeu. De la préparation des surfaces à la décoration intérieure en passant par la restauration, ce professionnel exerce bien des talents avant l'intervention des peintres et des menuisiers.
Je m'appelle David, je suis plâtrier, ça fait 5 ans que j'exerce ce métier.

Donc Le plâtrier, en fait, il réalise les plafonds, les cloisons ou les doublages.
Le plâtre en lui-même a beaucoup de qualité, que ce soit thermique, acoustique ou phonique. Dans les locaux collectifs ou les bureaux, on utilise plutôt des matériaux secs, qui nous permettent de gagner beaucoup de temps.
On a une foule de matériaux à mettre en œuvre, soit de la plaque, des carreaux de plâtre, aussi bien des matériaux humides comme le plâtre projeté ou le plâtre traditionnel.
Je suis allé en apprentissage chez les Compagnons du Devoir à Strasbourg, et puis ensuite, je suis parti sur le Tour de France. Donc là j'ai appris encore beaucoup de choses en voyageant.
Le plus souvent, on est à deux ou trois,(ouais) un qui projette et les autres qui tirent la règle. Il faut au moins deux ans pour apprendre le métier de plâtrier, à savoir, il faut un bon coup d'œil, ça s'apprend pas en une s'maine.
Le plâtre, il a un temps de prise. Faut pas s'endormir dessus. Faut quand même le suivre, il va pas vous attendre. C'est pour ça qu'il faut être quand même assez dynamique.

En fait, plâtrier c'est bien. On voit vraiment le boulot qu'on fait. Quand on part du chantier, les murs ont un aspect fini, et la maison, elle a totalement changé d'aspect. Et ça, c'est bien.

Une vidéo
produite par

ONISEP Fédération Française du Bâtiment

Liste des vidéos

Retour en haut