542 vues

Moniteur de canyon

Durant la saison d’été, de juin à septembre, Jean Christophe encadre des groupes pour leur faire découvrir l’activité de canyoning. Les techniques utilisées pour progresser dans les canyons et les gorges sont diverses, marche, rappel, saut, toboggan… L’activité de canyoning fait partie des sports de nature à sensations et nécessite de sa part une vigilance de tous les instants pour garantir la sécurité des pratiquants.
Je m'appelle Jean-Christophe Vigier, je suis moniteur de canyon, essentiellement sur le Vercors.
Le métier de moniteur de canyon, on va amener du monde dans le canyon à la demi-journée ou à la journée. Souvent des gens qui sont novices, qui n'ont jamais pratiqué l'activité.
On a tout notre parc matériel. Ça veut dire qu'on a le baudrier, les casques, les combinaisons. On prend en main les clients, on les équipe et on part dans le canyon. Après, dans le canyon, la première chose très importante, ça va être les briefings sur la sécurité : sur comment se comporter dans le canyon, comment faire l'activité pour arriver en bas, en sécurité.
On essaie de rester sur les chemins, sur le côté, entre les obstacles.
Et après, on part dans l'activité. En gros, en canyon, on va marcher, on va avoir des rappels, il va y avoir des sauts potentiellement, des toboggans.
Nous, on doit être vigilants, de tous les instants, de toujours regarder quelle personne il va falloir aider, quelle personne on peut prendre pour nous donner le coup de main.
Les compétences, on va avoir les compétences qu'on va nous donner en termes de technicité pendant le diplôme. Et puis, petit à petit, on va pouvoir allier les compétences techniques avec la prise en main des groupes et la relation humaine avec les personnes.
Dans le canyon, on a beaucoup de responsabilités par rapport aux personnes. Eux, c'est un moment loisir où ils sont là pour s'amuser. Nous, il faut qu'on puisse faire en sorte qu'ils s'amusent, tout en étant garants de leur sécurité et que ça soit à la fois fun.
C'est un très, très beau métier. On travaille dans la nature. On va dans des endroits magnifiques, on amène les gens à faire des choses magnifiques. Après, il faut se dire que c'est un métier saisonnier. On travaille qu'une petite partie de l'année. Après, il y a les aléas météo aussi. Suivant les années, ça peut être très compliqué. Moi, en plus d'être moniteur canyon, je suis moniteur d'escalade. Ça permet d'avoir une deuxième casquette, de pouvoir étaler mon activité plus sur toute l'année.
Dans le milieu, tout le monde est professionnel indépendant. Donc après soit on travaille à son compte avec ses propres clients, soit on travaille pour une structure qui va gérer les clients. Ce que moi, je fais souvent : qui va gérer les clients, ils me donnent les rendez-vous, à 9 heures du matin à tel endroit. Moi, je prépare mon matériel, je vais à 9 heures et là, je prends en main les clients à partir de ce moment-là. Mais je n'ai pas de contact avec les clients jusqu'à ce moment-là.
Quand tu fais une belle journée canyon et que ça se passe bien, que les gens sont contents, les gens n'ont pas de montre, ils sont là au bout d'une heure et demie, 2 heures, ils te demandent quelle heure il est, ils ont l'impression que ça fait 20 minutes qu'ils sont partis alors que ça fait 2 heures. Ils ont des grands sourires tout le long, ça, c'est super. Tout le monde est content et c'est chouette.

Une vidéo
produite par

Onisep Auvergne-Rhône Alpes - Site de Grenoble

Liste des vidéos

Retour en haut