1338 vues

Le Cursus master en ingénierie (CMI) par Waïl

Waïl est en master 2 Électronique cursus master en ingénierie (CMI) à l'Université de Montpellier. Il répond à nos questions au Salon de l'enseignement supérieur 2016 de Montpellier.
Les avantages de cette formation, c'est qu'elle est très complémentaire. Si on regarde la formation de ce cursus à la fac et celle avec les écoles d'ingénieurs, c'est à peu près identique. De plus, ce qui est bien, c'est que les professeurs responsables de cette formation sont derrière nous. Ils nous supportent. Ils nous aident. Ils nous motivent. En plus de ça, ce que j'aime vraiment bien, c'est que chaque semestre, il y a une matière purement scientifique qui permet d'aller plus loin dans la formation, de telle sorte qu'aujourd'hui, j'ai un bagage scientifique non négligeable comparé à mes collègues qui n'ont pas fait ce cursus-là. Sans parler de l'anglais renforcé. Je suis quasi-bilingue en anglais sans problème. Lors de la recherche de stages, c'est un plus vraiment énorme, j'ai appris des matières. J'ai eu des acquis qu'on n'obtient pas dans une formation classique de la fac, la gestion de projet et comment mettre en place une entreprise, la gestion de brevets, par exemple. Tous ces petits plus qui peuvent sembler insignifiants, c'est ce qui fait vraiment la différence entre deux CV. À deux CV identiques au niveau d'un bagage scientifique, les examinateurs regardent ce qu'il y a en plus. Voir que j'ai fait de la gestion de projet et je sais m'en sortir, c'est ce qui fait que je trouve de très bons stages et que je suis pris par rapport aux autres. Maintenant, il faut passer aux inconvénients. Les inconvénients, c'est que c'est une formation à la fac, c'est-à-dire qu'il faut être vraiment autonome.
J'ai fait un bac S. J'ai eu mon bac avec mention bien. Ensuite, j'ai intégré la fac en L1. J'ai fait une L1 physique. Ensuite, j'ai fait une L2 électronique. C'est à ce moment-là où j'ai intégré le cursus CMI. Et maintenant, je suis en M2 électronique spécialité capteurs.
Je suis en M2 actuellement. Dans quelques mois, j'aurai terminé. Je serai diplômé. J'hésite. Soit je continue et je fais une thèse, soit je forme ma propre entreprise. Ma spécialité, ce sont les capteurs. Effectivement, ce serait une entreprise pour mettre en place des capteurs et Internet offstream, c'est-à-dire des capteurs connectés à Internet pour que les utilisateurs puissent utiliser et gérer les capteurs de façon très simple.
Pour un jeune de terminale qui souhaiterait suivre ce cursus, je dirais qu'il faut être motivé et surtout, surtout, il ne faut pas se contenter de ce qu'enseigne la fac, de ce qu'enseignent les professeurs. Il faut toujours chercher à aller plus loin. Il faut en vouloir plus. Il faut sortir des sentiers battus. C'est vraiment essentiel.

Une vidéo
produite par

Onisep Occitanie - Site de Montpellier

Liste des vidéos

Retour en haut