104395 vues

Enseignant chercheur

Double mission pour les enseignants-chercheurs au sein d'une université ou d'une grande école: transmettre des connaissances à leurs étudiants et faire progresser la recherche dans leur discipline.
Je suis professeur des universités en sciences de l’information et de la communication dans le cadre de l’université Lyon 2. J’interviens également dans le cadre de l’université Paris VIII.

Mon métier, c’est un métier d’enseignant chercheur. Comme tous les autres enseignants chercheurs, j’effectue tous les ans un certain nombre d’heures d’enseignement et par ailleurs j’ai une activité de chercheur c’est-à-dire que je réalise des travaux de recherche qui se traduisent par des publications, de livres ou d’article.
J’ai commencé par faire des études en philosophie, après un bac scientifique, j’ai prolongé ces études par une licence de lettres modernes et je les ai terminées par un doctorat de sciences politiques.
Après avoir obtenu ma thèse de sciences politiques, mon doctorat, j’ai enseigné au sein des universités de Besançon et de Paris IV Sorbonne. Ensuite, j’ai obtenu un poste d’enseignant chercheur d’abord en IUT (Institut Universitaire de Technologie), puis au sein de l’université Lyon 2 où je suis toujours et où je travaille toujours comme enseignant chercheur.

Derrière l’appellation enseignant chercheur, il y a des réalités distinctes. Il y a une activité d’enseignement universitaire, une activité de séminaire, une activité de cours magistral ou de travaux dirigés. Il y a également une activité de recherche qui peut prendre des formes diverses, recherche appliquée, recherche fondamentale, vulgarisation scientifique. Puis, il y a un troisième aspect qui est souvent ignoré ou méconnu, les enseignants chercheurs doivent également remplir des obligations de type administratives qui sont liées à l’enseignement et à la recherche : encadrement de stages, coordination d’équipe pédagogique, animation d’un réseau de chercheur.

Le métier d’enseignant chercheur suppose quelques qualités élémentaires. Tout d’abord une forme de curiosité, d’ouverture, de goût de l’enquête, de l’investigation, de la recherche tout simplement. Et puis par ailleurs aussi un goût d’ordre plus pédagogique pour la transmission du savoir, un goût aussi pour l’érudition.

J’aime construire un cours, c’est-à-dire le concevoir. J’aime également enseigner, c’est-à-dire transmettre et j’aime beaucoup faire de la recherche, c’est-à-dire travailler, confronter les savoirs, essayer de produire moi-même de la connaissance.

Une vidéo
produite par

ONISEP

Liste des vidéos

Retour en haut