Noter la vidéo Nombre de vues Commenter NOTER LA VIDÉO NOMBRE DE VUES COMMENTER J’aime sur Facebook (nouvelle fenêtre)
Vu 87147 fois
OK
DESCRIPTION TRANSCRIPTION

BAC PRO PROCÉDÉS DE LA CHIMIE, DE L'EAU ET DES PAPIERS-CARTONS

Ce bachelier est un technicien de fabrication. Il travaille principalement dans les entreprises chimiques, parachimiques et de raffinage mais aussi dans les industries qui utilisent des procédés de production comparables : ciment, plâtre, verre, céramique, papier, pharmacie, agroalimentaire, production d'énergie, traitement des rejets, des déchets, etc.

BAC PRO PROCEDES DE LA CHIMIE, DE L’EAU ET DES PAPIERS CARTONS Nicolas, professeur : Aujourd'hui, nous allons observer un TP de saponification, un TP d'extraction, et un TP de distillation. C'est de la chimie industrielle : on va leur apprendre à fabriquer des produits en grande quantité. Corentin, Terminale Bac pro Industries des procédés : En 1e année, quand on voit ces grosses machines, on est plutôt surpris. Et puis au fur et à mesure, on arrive facilement à bien contrôler les machines. Il faut bien connaître les machines pour bien réaliser le TP rapidement. On a 4 heures pour réaliser le TP, écrire les formules, ce qui laisse peu de temps, parfois. Nicolas, professeur : La spécificité de cette formation, c'est l'étude des différentes machines qui sont utilisées dans l'industrie. Dans nos ateliers, nous possédons différentes installations, qui sont en fait des modèles réduits de ce qui est utilisé dans l'industrie. Vous allez devoir chauffer le mélange alcoolique qui se trouve dans le réacteur. Pour cela, il va falloir faire entrer de la vapeur dans la double enveloppe. Les TP en atelier durent 8 heures par semaine. Et les élèves ont encore 4 heures de laboratoire par semaine. Donc ça fait une douzaine d'heures de formation pratique. Le bac pro Industries de procédés s'effectue en 3 années d'études après la 3e. Dans ces 3 années d'études, il y a également 22 semaines de périodes de formation en entreprise, de stage. Les principales matières que les élèves étudient sont la mécanique des fluides, l'étude de la circulation des fluides dans une tuyauterie... Le transfert de chaleur, la distillation, la cristallisation, l'extraction, et également la régulation. La régulation, c'est comment une machine peut fonctionner automatiquement. Et un petit peu les réactions chimiques, finalement pas tant que ça, parce que pour nous, les réactions chimiques, c'est plus le chimiste qui fait ça. Nous, ce qui nous intéresse, c'est d'utiliser cette réaction pour fabriquer notre produit, pour obtenir le produit qui est intéressant, qui est valorisable. On peut voir ici le résultat de la fabrication du savon. Donc on a obtenu du savon liquide, que je vais distribuer aux élèves, et à moi-même, et on va pouvoir se laver les mains. Ce qu'il faut pour réussir dans ce bac pro... Corentin, Terminale Bac pro Industries des procédés : Surtout de la rigueur. Nicolas, professeur : Et ne pas sauter des étapes. Si un élève n'a pas de rigueur, il n'y arrivera pas. Corentin, Terminale Bac pro Industries des procédés : Et de l'autonomie. Nicolas, professeur : Parce qu'il n'y aura pas toujours quelqu'un derrière lui pour l'aider. Au bout d'un certain temps, dans l'entreprise, il sera amené à travailler tout seul. Anne Pelisssier, Chef des travaux : Le bac pro est une formation professionnalisante, donc les élèves peuvent entrer sur le marché de l'emploi directement. Mais de plus en plus, ils ont envie de poursuivre leurs études. Ils peuvent faire une mention complémentaire dans le traitement des eaux, également un BTS Qualité de l'eau, et pour les meilleurs, il est possible de faire un BTS chimiste. Il existe également un BTS Assistant technique d'ingénieur. C'est un bac pro qui débouche sur tous les métiers de la chimie, avec toutes les industries qui ont des procédés de fabrication comparables à ceux de la chimie : les industries pharmaceutiques, papetières, traitement des eaux, traitement des déchets, l'agroalimentaire également. Corentin, Terminale Bac pro Industries des procédés : J'ai toujours préféré "professionnel" parce qu'on était plus dans le métier. Je ne cherchais pas vraiment que de la théorie, je cherchais aussi de la pratique. Je ne regrette pas d'avoir fait ce choix.