Noter la vidéo Nombre de vues Commenter NOTER LA VIDÉO NOMBRE DE VUES COMMENTER J’aime sur Facebook (nouvelle fenêtre)
Vu 63500 fois
OK
DESCRIPTION TRANSCRIPTION

BTS MÉTIERS DE LA MODE CHAUSSURE ET MAROQUINERIE

Ce BTS forme à des postes d'assistant au sein des services conception et mise au point, de chargé d'industrialisation et d'assistant du responsable de production. Le titulaire de ce BTS exerce dans différents types d'entreprises, majoritairement dans des PME et TPE.

BTS métiers de la mode chaussure et maroquinerie Lise (étudiante) : Je m'appelle Lise, je suis en 2e année de BTS maroquinerie et chaussures. Avant ce BTS, j'ai fait un bac STI arts appliqués. J'ai eu envie de faire ce BTS pour le côté manuel, parce qu'on travaille beaucoup avec ses mains et je trouvais ça intéressant, et la matière, le cuir, et l'environnement. La mode, ça m'a toujours intéressé. Antoine (étudiant) : Je m'appelle Antoine, je suis actuellement en 2e année de BTS au lycée de la mode de Cholet. Avant ce BTS, mon parcours de formation a été un bac pro métiers du cuir, option maroquinerie. Ce qui m'a donné envie de m'orienter vers la maroquinerie, c'était le plaisir de créer avec les mains, un métier concret. J'ai eu envie de travailler, d'abord dans la maroquinerie, pour découvrir les bases : comment couper du cuir, le préparer. Lise : Dans ce BTS, on apprend à la fois à faire des sacs. Ça part de la conception du sac, c'est-à-dire des patronages, au prototype et enfin, la réalisation du produit fini. En chaussures, on suit le même processus. On a 7h d'atelier chaussures, 7h d'atelier maroquinerie, 3h de physique et chimie, et 2h d'organisation de production. Antoine : Dans nos cours généraux, on a des cours comme le français, les maths, les coûts de gestion, et puis beaucoup d'anglais. L'anglais est important, car nous sommes amenés à réaliser des dossiers industriels et sachant que parfois, c'est pour réaliser des modèles qui sont à l'étranger, l'anglais est la langue de base. Lise : Aujourd'hui, je travaille sur un projet personnel. C'est une chaussure qu'on a dessinée nous-mêmes et maintenant, on est à la phase de réalisation. Du coup, aujourd'hui, je suis en train de réaliser le prototype. Ça demande beaucoup d'exigence, de rigueur et de minutie, parce qu'on n'a pas le droit à l'erreur, car le cuir, quand il y a une marque, elle reste. Du coup, ça nous apprend à avoir beaucoup de patience, parce que souvent, les premiers essais ne sont pas concluants. On recommence. Antoine : Ce qui m'attire, c'est le toucher, les parfums aussi. Aller dans l'atelier et sentir les odeurs du cuir. La façon aussi de le travailler, qui n'est pas du tout comme dans le vêtement, où on a vraiment un côté limite sensuel, quelque chose à travailler avec raffinement. Lise : Aujourd'hui, je préfère la chaussure. Il y a plus de contraintes, par rapport au corps, et du coup, c'est plus intéressant à travailler. Antoine : Ce que je préfère, dans la chaussure, c'est réaliser des études, des pièces, des échantillons. Dans la maroquinerie, c'est réaliser des modèles. Après mon BTS, j'ai l'intention de travailler dans une entreprise, soit de maroquinerie ou de chaussures. Je vais me faire la main un peu en production et puis évoluer, au cours des études, pour réaliser des nouveaux modèles. Lise : Je conseillerais ce BTS aux jeunes, parce que c'est très formateur. Il y a beaucoup de choses à apprendre sur ce domaine du cuir et l'industrie du cuir. Il y a quand même beaucoup de travail dans ce secteur. C'est pour ça. Il faut des gens qui travaillent dans ce secteur. Vu que je viens d'un domaine créatif, même style de technique, ça m'a apporté beaucoup de choses, car c'est important pour la création après. On se rend compte qu'on peut pas créer tout ce qu'on veut. Je vais me réorienter vers le milieu créatif. Du coup, j'ai demandé un autre BTS dans le design textile.