Noter la vidéo Nombre de vues Commenter NOTER LA VIDÉO NOMBRE DE VUES COMMENTER J’aime sur Facebook (nouvelle fenêtre)
Vu 27022 fois
OK
DESCRIPTION TRANSCRIPTION

BAC PRO AÉRONAUTIQUE OPTION SYSTÈMES

Ce bac pro forme les élèves à la réalisation de toutes interventions sur les systèmes mécaniques, électriques, hydrauliques, pneumatiques embarqués des aéronefs. Ces systèmes assurent les fonctionnalités de l'appareil. Les titulaires de ce bac pro exerceront leurs activités en piste, dans un hangar, dans un atelier ou dans un laboratoire.

Anthony Créteur : Aujourd'hui, il y avait des élèves qui travaillaient sur un test opérationnel d'une radio. Une mise sous tension d'un appareil. Vérifier les commandes de vol d'un hélicoptère. Hervé Paul-Guers : La formation consiste à amener nos futurs élèves à être tout simplement mécaniciens avion ou hélicoptères. Anthony Créteur : Au niveau de l'avion, on a un élève qui faisait un test opérationnel d'une radio. On exécute ce test lorsqu'on change une antenne ou un équipement radio de l'aéronef. Avant de le remettre en vol, on s'assure que la radio fonctionne et donc, on a fait un échange oral avec la tour. Élève : Levers au sol, bonjour de Fox Bravo Roméo Novembre Oscar. Tour de contrôle : Fox Bravo Roméo Novembre Oscar, bonjour. Élève : Ici Beach 90 dans les ateliers du LGM pour un essai radio, Novembre Oscar. Tour de contrôle : Reçu 5/5, Novembre Oscar. Élève : D'accord, merci beaucoup. Je quitte la fréquence, Novembre Oscar. Anthony Créteur : Ça implique une phraséologie. Ça implique que l'élève ait connaissance des règles appliquées lorsqu'on échange entre un avion et une tour. Hervé Paul-Guers : Sur le 360 degrés du tour, elle fait varier le pas de la page. Sur la trentaine d'heures de cours qu'ont nos élèves, par semaine, il y en a à peu près la moitié qui sont des cours dédiés à leur formation aéronautique, dont encore une fois la moitié est théorique puisqu'il y a beaucoup de connaissances théoriques à avoir sur les aéronefs, et une autre moitié en pratique, en atelier. Élève : Je dépose un injecteur pour pouvoir rentrer à l'intérieur avec un endoscope. C'est une caméra vidéo miniature qui permet d'accéder à des parties du moteur sans devoir tout démonter. OK, merci, Amaury. Hervé Paul-Guers : Ils peuvent poser et déposer des pièces, faire des vérifications de tous les systèmes, des commandes de vol de l'hydraulique, de l'électricité, des feux, des trains d'atterrissage... Voilà. Beaucoup, beaucoup de systèmes sur lesquels nos élèves sont censés avoir des connaissances. Beaucoup de documentation, maintenant, même sur des avions légers, est en langue anglaise. Donc il faut pas qu'ils soient rebutés par la langue anglaise, même s'ils vont être formés à ça. Élève : Je suis actuellement en train de faire de la mise sous tension de la Gusta, l'appareil sur lequel je travaille, à l'aide d'une tablette. C'est là où il y aura toutes les opérations. C'est exclusivement en anglais vu que l'appareil est de construction anglaise. Donc, j'allume les différents réacteurs. Pour les vérifier en cabine, l'éclairage. À chaque fois que j'ai fini une tâche, je dois la cocher. Anthony Créteur : Il faut se rappeler que la sécurité des vols est en jeu quand on travaille sur ces appareils, donc il faut vraiment qu'ils aient ça en tête, il faut qu'ils soient très rigoureux et très honnêtes avec leur travail. Hervé Paul-Guers : Dans l'aéronautique, les entreprises sont très dispersées dans toute la France. Il faut anticiper le fait qu'il faudra être mobile. Élève : Après le bac, je compte faire une mention complémentaire. Donc, c'est une formation d'un an en alternance. Hervé Paul-Guers : La mention complémentaire leur permet d'avoir une licence de mécanicien aéronautique. C'est une licence européenne, comme un brevet de mécanicien. Et éventuellement, une poursuite d'études en BTS aéronautique. Élève : Je vais m'engager en tant que militaire pour, par la suite, devenir militaire, spécialité mécanicien. Anthony Créteur : Tous nos élèves trouvent du travail très rapidement dans l'aéronautique ou non. Certains décident de continuer dans la filière aéronautique et ils trouvent tous du travail. Certains décident d'arrêter et d'aller dans d'autres filières. Ça reste une formation qui est très prisée par les professionnels, parce que tout ce qu'on leur apprend en termes de rigueur, en termes d'attention est très formative pour les autres filières professionnelles.