Noter la vidéo Nombre de vues Commenter NOTER LA VIDÉO NOMBRE DE VUES COMMENTER J’aime sur Facebook (nouvelle fenêtre)
Vu 23633 fois
OK
DESCRIPTION TRANSCRIPTION

BAC PRO ETUDE ET DÉFINITION DE PRODUITS INDUSTRIELS

Le dessinateur industriel travaille au sein d’un bureau d’études, dans des secteurs variés : construction mécanique, chaudronnerie, bâtiment, automobile, aéronautique… Il participe à la conception et à la définition de nouveaux produits : il réalise les pièces en 3D de la solution choisie puis édite les plans correspondants avec différentes vues (face, profil, dessus…)

FREDERIC PELLETIER : Aujourd'hui, on est en train de modifier un produitqui est un kart. Pour passer d'un moteur thermique à un moteur électrique. Concrètement, ils ont d'abord à vérifier par le calcul le moteur électrique qu'on nous a fournis et comparer avec le moteur thermique qui existe. On veut savoir s'il n'y a pas de problème au niveau de la transmission des puissances transmises, de vitesses, des couples, etc. CORINNE COMBE : La séance de ce matin, c'est une séance dans laquelle ils sont amenés à faire des calculs et je suis donc invitée par mon collègue de construction pour réaliser avec eux les calculs de façon à les faire évoluer dans leurs projets. FREDERIC PELLETIER : Il faut savoir utiliser des formules, il y a des formules de résistance des matériaux, il y a des formules en cinématique, en dynamique, en énergétique. On ne va pas dessiner un objet sans avoir auparavant vérifié s'il va résister. Donc il y a cette partie-là qui est très importante et, je pourrais dire, qui occupe 40 % du temps. Et puis après, quand on aura dimensionné, on pourra dessiner, créer les formes. C'est la vocation du bureau d'études. FLORIAN : Ce qui m'a surpris, c'était à l'ère du tout numérique, qu'on reste sur le papier, malgré tout, qu'on sache coter un dessin papier ou terminer des plans, faire des plans. FREDERIC PELLETIER : Ils proposeront des croquis, des schémas faits à main levée sur des feuilles de brouillon, pour solutionner le problème de mise en position du moteur électrique sur le châssis et après, il faudra qu'ils réfléchissent aussi sur le maintien en position de ce moteur électrique sur le châssis. ALEXANDRE : Moi, je suis parti sur des demi-cylindres, qu'on poserait sur les barres. Ça serait bien plus solide. FREDERIC PELLETIER : Et après, ils feront la saisie sous Solid Works, le logiciel le plus utilisé en entreprise. Vous commencez, oui, oui, à solutionner. Vous avez le support de base et vous avez à la fois le MIP. C'est très bien. ALEXANDRE : Pour venir ici en 3e, je pense qu'il faut être assez imaginatif, aimer bien l'informatique et aimer bien aussi un peu de mécanique, toujours un peu de maths aussi, pour les calculs. Il faut avoir le goût de la technique. FREDERIC PELLETIER : Il faut avoir le goût du mécanisme, il faut être intéressé par notre entourage technologique : tout ce qui bouge, comment ça bouge, comment ça bouge, comment on entraîne, comment on pousse, comment on maintient, comment on assemble, etc. Voilà, excellent. FLORIAN : Après le Bac Pro, je vais me diriger vers un BTS CPI, Conception de Produits Industriels. pour affiner mes connaissances et mes compétences parce qu'aujourd'hui, les entreprises prennent un DUT ou un BTS au minimum. Et après, je me dirigerai sûrement vers une licence. FREDERIC PELLETIER : En fait, il n’y a rien qui est fermé. Des bureaux d'études, on les retrouve à peu près dans toutes les disciplines : électrique, bâtiment, on en retrouve de partout, des bureaux d'études.