471 vues

Dans mon entreprise du numérique

Lesia, Marc et Mehdi travaillent chez un éditeur de logiciel qui permet de créer des applications  sans connaissances techniques. Leur métier : cheffe de produit marketing, développeur DevOps, chargé de support client. Ils nous parlent de leur parcours, du collège au supérieur, de leur métier.


Je suis Lesia et je suis cheffe de produit marketing.
Au collège, à ce moment là, je ne savais pas du tout ce que j'allais faire. Après, j'étais plutôt bonne élève. Quand je suis arrivée au lycée en seconde, je voyais que deux choix, sciences ou littérature. Et puis, c'est ma mère qui m'a dirigée tout simplement vers un bac technologie. Les outils informatiques étaient très présents. C'est ce qui m'a plu à ce moment-là. Ce qui était bien, c'est que j'ai pu aussi m'exprimer dans d'autres domaines qu'on n'avait pas du tout abordés jusqu'à présent. Avant, c'était maths, français, là, le droit, l'économie, c'était assez passionnant pour moi et c'est vrai que ça m'a beaucoup plu.
Donc, en terminale, comme je n'étais pas, je n'avais pas fait d'études scientifiques, que je n'étais pas du tout à l'aise dans ce domaine là, je ne pouvais pas rentrer dans un dans un BTS info, je n'avais pas le niveau tout simplement. Donc, du coup, je me suis dirigé vers un BTS assistant de direction. Je ne savais pas à ce moment là que ça allait me servir, mais finalement, ça a été très efficace, et puis, en plus, on a l'occasion de faire des stages en entreprise. En BTS, c'est ce qui me plaisait, en fait, c'était le côté concret, de pouvoir découvrir comment fonctionne une entreprise et tout de suite travailler en fait, tout de suite, appliquer ce qu'on apprend, tout de suite concrètement, dans un milieu professionnel, ça, c'était très intéressant. Donc, du coup, ma frustration était courte. Ensuite, cette licence professionnelle multimédia à Corte. Ce qui était encore plus intéressant pour moi, c'était qu'elle se faisait en alternance. Donc, du coup, j'ai trouvé une alternance dans l'entreprise dans laquelle je suis aujourd'hui, en tant que graphiste, à la base l'alternance était basée sur le design, et du coup, j'y suis depuis quinze ans.

Allez, venez avec moi, je vais vous faire découvrir mon métier de chef de produit marketing. Je travaille chez un éditeur de logiciels. C'est un générateur d'applications qui permet en fait de créer son application, sans connaissances techniques, que ce soit pour son magazine, pour un guide touristique ou pour vendre ses produits. Là, on parle de restaurants, de fleuriste, etc. Et on peut publier son application sur les plateformes iOS, Android ou encore même sur le Web.Donc, dans ce générateur d'applications, il y a des fonctionnalités qui permettent aux utilisateurs de créer leurs applications.
Mon métier consiste d'une part à définir le produit et ses fonctionnalités, ensuite à planifier les fonctionnalités qui ont été choisies, en collaboration avec l'équipe technique, donc, planifier en développement ses fonctionnalités. Ensuite, je vais vérifier la qualité des développements de l'équipe technique, vérifier si cela correspond à la définition du produit que l'on a imaginé au départ. Donc, une partie de mon métier, c'est de tester des fonctionnalités, des fonctionnalités qu'on a données aux développeurs. Et quand ils ont fini de les développer, je les teste sur différents écrans, différentes plateformes iOS et Android. Pour cela, j'ai besoin des derniers téléphones et des dernières tablettes qui sont sorties, mais également des anciens.
Je vais également superviser toute la communication et le contenu marketing produit, autour du produit. Et enfin, je vais étudier toutes les demandes des utilisateurs et identifier leurs besoins. Donc, je travaille avec la direction, l'équipe technique et l'équipe marketing.
Donc, une journée type dans mon métier, finalement, il n’y en a pas et c'est ça qui est intéressant. Il n'y a pas de journées qui se ressemblent ni de semaines. C'est hyper diversifié. Je fais plein de choses. C'est pour ça que ça fait 15 ans que je suis ici parce que aucune année ne s'est ressemblée depuis que j'ai commencé.
Pour moi, la qualité principale pour faire ce métier, c'est avoir le sens du détail, l'envie de progresser, d'apprendre en continu. Et du coup, d'être aussi curieux, très curieux et avoir du goût. Mais le sens du détail est très, très important et être très organisé aussi.
Bon, là, je pense que vous en avez assez vu sur mon métier allez voir Marc maintenant.

Moi c'est Marc Leonardi, je suis développeur.
Quand j'étais jeune, j'étais plutôt réservé. Au collège, j'étais un élève, j'avais plutôt de bons résultats. Je n'avais aucune idée de ce que je souhaitais faire au lycée ou ensuite comme travail plus tard. Étant donné que j'étais un petit peu attiré par les sciences, je me suis orienté vers l'équivalent aujourd'hui des filières maths physiques. Quand il a fallu faire un choix d'orientation, vu que je n'avais pas encore d'idée sur un métier potentiel, j'ai décidé de m'orienter vers les classes préparatoires, puisque j'avais toujours de bons résultats, que j'y avais accès, et qu'en même temps, ça me permettait de ne pas me fermer de portes pour pouvoir accéder à beaucoup de voies encore. Donc, j'ai fait une classe préparatoire qui est spécialisée en maths et en physiques. Donc j'ai passé deux ans là-bas, à l'issue desquelles j'ai présenté des concours, pour différents groupes de grandes écoles. J'ai réussi à intégrer une école qui m'intéressait. J'ai fait deux premières années qui étaient totalement généralistes dans cette école d'ingénieur. On a étudié de l'informatique, de la physique, de l'électronique, etc. Avant d'entamer ma troisième année, j'ai décidé de m'orienter vers ce qu'on appelle une année de césure, qui est une année au cours de laquelle on effectue deux stages de six mois, qui permettent de découvrir le monde de l'entreprise, d'expérimenter différents secteurs d'activité et au cours de laquelle on est amené à effectuer une expérience internationale de six mois, que moi j'ai choisi d'effectuer à Londres, une entreprise de digital marketing.
A l'issue de cette année de césure, j'étais plutôt convaincu de vouloir m'orienter vers l'informatique. Donc, j'ai fait mon année et ma troisième année de spécialisation en informatique. A l'issue de cette année, j'ai fait ce qu'on appelle le stage de fin d'études, que j'ai fait ici dans cet éditeur de logiciels, et à l'issue de ce stage, j'ai été embauché et aujourd'hui je travaille ici.

Venez avec moi, je vais vous montrer en quoi consiste mon métier de développeur chez un éditeur de logiciels.
Donc, pour comprendre mon travail, il faut d'abord comprendre une application logicielle. En général, on la découpe en deux morceaux, on a le morceau qu'on appelle Front, Front End, qui est la partie qui va être visible par l'utilisateur, souvent c'est l'interface graphique et tout ce qu'il y a autour de ça. Et ensuite, il y a la partie Backend qui constitue un petit peu toute la machinerie derrière, qui va permettre de faire fonctionner toute l'application, le front et toute la logique de cette application. Au sein de l'entreprise, je suis donc ingénieur backend. Je travaille de ce côté là et je suis DevOps, parce que je gère à la fois le développement des applications, mais que dans mon équipe, on gère aussi leur intégration, c'est à dire leur publication.
Donc, je travaille au sein d'une équipe de cinq personnes, qui est l'équipe backend qui est constituée exclusivement d'ingénieurs. Notre travail provient principalement de deux sources. La première, c'est les bugs. Quand il y a des problèmes qui nous remontent du support client et qui concerne notre partie du logiciel, et bien on travaille dessus pour les résoudre. C'est une partie du travail. Donc ce qui s'est passé, c'est qu'il y a eu un bug hier soir, sur l'une des applications eCommerce, où il y a eu une personne qui a commandé, elle a bien payé pour sa commande, mais le propriétaire du commerce n'a pas vu la commande apparaître dans la liste de ses commandes dans son interface. Il a fallu qu'on aille voir ce qu'il s'est passé. On en a parlé un petit peu pendant la réunion et une fois qu'on a compris l'origine du problème, il a fallu faire en sorte que la commande apparaisse dans son interface. Et c'est ce que je viens de faire. Voilà donc ça, c'est bon.
La partie principale, c'est lorsqu'on travaille avec l'équipe produit, qui va réfléchir aux prochaines fonctionnalités intégrées aux produits de l'entreprise. Lorsqu'elle va concevoir toute une fonctionnalité, un autre travail, au développement, il se structure autour de périodes de temps qui durent deux semaines, qu'on appelle les sprints. Ce qui se passe, c'est qu'au début d'un sprint, on va fixer un ensemble d'objectifs, des objectifs assez généraux, donc des fonctionnalités à développer, à publier, en général, et ensuite pour chacune de ces fonctionnalités, nous, on a un ensemble de tâches associées, qu'on va devoir réaliser pendant cette période de deux semaines, et ensuite, je vais sélectionner une de ces tâches, je vais la réaliser. Une fois que je l'ai réalisée, je vais la tester, m'assurer qu'elles fonctionnent correctement et ensuite, si tout fonctionne correctement, on va la publier. Et quand j'ai fini ça, je reprends une autre tâche et ainsi de suite. Et après en dehors de ça, on a des réunions, au sein de l'équipe et au sein de l'entreprise, pour structurer ce travail et l'organiser, se le répartir de la manière la plus efficace possible.

Là, on va faire la réunion de fin de sprint dans laquelle on va faire un bilan des tâches qui ont été faites, de ce qui n'a pas été fait, faire un petit point sur le marketing, il me semble.
On se rend compte quand on travaille dans l'informatique, pour faire une chose, il y a souvent beaucoup de solutions possibles et qu'elles ne se valent pas toutes en termes d'efficacité et de performance. Donc, il faut absolument écouter et discuter avec les autres, des personnes qui ont beaucoup plus d'expérience que nous pour produire le résultat le meilleur possible. Je pense que c'est là aussi l'aspect intéressant du travail, de sortir un petit peu de sa zone de confort et de découvrir de nouvelles choses.
C'est tout pour moi. Je vous invite maintenant à aller voir Mehdi qui va vous présenter son métier.

Moi, c'est Mehdi Lakhdar, je suis chargé de support client.
En troisième, j'étais un élève plutôt moyen, je n'avais pas spécialement d'envie de métier en particulier, je travaillais, j'essayais de travailler pour arriver à passer mes classes. En fin de collège, j'ai dû choisir mon orientation pour le lycée. Donc, à ce moment là, je suis parti sur des filières plutôt scientifiques, d'ingénierie et de machinerie, en gros, et après, passé la seconde, je me suis dirigé plutôt vers des filières littéraires et artistiques.
Je suis passé en première littéraire, puis après en terminale avec une troisième langue vivante et ensuite quand est venu le choix de l'orientation au moment du bac, je me suis posé la question, qu'est ce qui me plait vraiment dans ce que je fais actuellement ? Et à ce moment là, j'ai fait une licence d'histoire et j'ai continué jusqu'en master. C'était un master avec des spécialités d'archéologie. Donc, il n'y a pas vraiment beaucoup de débouchés à ce niveau là. Après mon master, je me suis dit qu'est ce que je peux faire actuellement avec ce que j'ai ? les années avaient passé, et j'étais à la fin de mon parcours. Je ne voulais pas aller jusqu'en doctorat. Après avoir fini mes études, j'ai continué à travailler pour la même entreprise qui m'employait pendant l'été et j'ai tenté plusieurs concours à ce moment là. Mais je me suis rendu compte au final que je n'avais pas vraiment la vocation pour ces métiers en particulier. Et du coup, j'ai trouvé cette offre d'emploi pour l'entreprise dans laquelle je suis actuellement. Il fallait simplement avoir un certain niveau de langue, donc savoir parler et écrire en anglais, et à ce niveau là, j'avais déjà eu mon CLES pendant mes années d'université, donc c'était un plus au niveau de mon CV.


Suivez-moi, je vais vous montrer un peu ce que c'est que mon métier. Alors je suis chargé de support client dans cette entreprise. Mon métier consiste à aider les clients s'ils ont un problème quelconque au niveau de leurs applications, à les aider à préparer leur application en vue d'une soumission sur les stores et à répondre à toute problématique qui se présente lorsque l'application est soumise sur les stores.
Une journée type pour moi, c'est arriver au travail le matin, récupérer un peu tous les messages que les clients m'ont envoyés pendant la nuit, car le travail ne s'arrête jamais, les clients peuvent envoyer des messages à toute heure, répondre aux clients par ordre de priorité. Dispatcher les messages qui sont arrivés de la part de clients en fonction de la zone géographique, à deux autres membres de mon équipe, l'équipe de vérification. Si le problème est vraiment technique et qu'il faut une intervention des développeurs à ce moment là, on contacte les développeurs. Et à côté de ça, j'ai également mon manager qui peut prendre en charge les problèmes un peu plus difficiles. Et ensuite, je continue avec la vérification de tous les mails envoyés par les clients et de tous les messages reçus sur notre plateforme et notre interface de support.
Alors, au niveau de l'organisation du travail, on prend quand même, le temps, dans la semaine, de faire des meetings en équipe pour que chacun puisse donner un peu son ressenti de la semaine, les problèmes qu'il a pu rencontrer et en même temps partager avec le reste de l'équipe qui est en remote, à distance, en télétravail ou dans d'autres pays. Ce que j'aime particulièrement dans mon métier, c'est de voir une application que je vérifie, être publiée sur les stores. Voilà, ça, je prends ça comme une réussite. C'est de voir que le travail qu'on a accompli avec le client, aussi bien au niveau de la vérification, qu'au niveau de la résolution des problèmes ou de la résolution de bugs, ou de quoi que ce soit. Au final, ce travail, il a eu un sens quand on voit que l'application a été publiée et que l'application derrière est pas mal utilisée par les utilisateurs et que ça tourne bien, c'est gagnant pour le client. Le client est très content. Nous, on est très contents de notre côté aussi.

Une vidéo
produite par

ONISEP

Liste des vidéos

Retour en haut