12677 vues

Responsable commercial

Adrien est responsable commercial dans une entreprise de transport maritime écologique. Son rôle est de trouver des nouveaux clients, pour pouvoir développer les projets de son entreprise. Pour cela, il doit les convaincre de l’utilité du service qu’ils développent, les rassurer sur l’avancée des projets et leur fiabilité. 


Je m'appelle Adrien. Je suis responsable commercial pour une société basée à Nantes dans le transport maritime écoresponsable.
J'ai fait une licence, deux licences même, pour me spécialiser vraiment dans le transport maritime international. Ça fait trois ans maintenant que je suis dans cette société. L'idée de mon travail, comme on est sur un projet, on veut lancer un service de transport maritime à la voile, il faut qu'on ait des navires. Et pour avoir ces navires, il faut qu'on ait un gros investissement. Et pour avoir cet investissement, il faut qu'on ait des clients. Donc mon métier, c'est d'aller chercher des clients, de remplir le navire avant même qu'il ne soit construit pour pouvoir justement construire.
Une journée type, pour moi, la première chose que je fais en arrivant, j'allume mon PC. J'ai souvent des mails le matin d'Américains. Je commence par lire ces mails, à y répondre, etc. Et ensuite, commence vraiment la journée de commercial. Comme l'idée, c'est toujours de faire de la prospection, donc aller chercher de nouveaux clients, je vais aller voir justement quel salon pourrait me permettre de rencontrer ces personnes, quel site Internet a référencé différents clients, ou quel article de journal, puisque j'en lis beaucoup, des journaux de presse transport, qu'est-ce qui pourrait me permettre, finalement, de trouver de nouveaux clients. Et vraiment gérer le portefeuille, comme on dit. Le portefeuille, ce sont les clients existants, les appeler pour montrer qu'on est toujours là, qu'on a de l'intérêt pour eux et savoir s'ils ont de nouveaux besoins aussi. Je ne travaille pas que dans mon bureau, devant mon ordinateur. Il m'arrive de me déplacer. Un nouveau client, je vais l'emmener sur le port pour qu'il puisse visiter, pour qu'il puisse être rassuré et voir que sur ce port, on travaille bien. On est en sécurité parce que la sécurité, sur un port, c'est ce qu'il y a de plus important.
Le port est adapté aux différents navires. C'est ça, c'est un couteau Suisse. Je pense que c'est ça qui fait la rareté du port quand même. Il n'est pas trop spécialisé. Mais par contre, il y a des vraies infrastructures. Il est très diversifié.
On se déplace beaucoup dans ce métier et beaucoup à l'étranger aussi puisqu'on développe un service de ligne sur les États-Unis. Je ne suis pas un commercial itinérant, donc je ne vis pas dans une voiture. Sur les navires, je ne sais pas si vous avez compris, on développe un service de transport maritime. On va transporter du fret, pas des passagers. Dans ce transport maritime, on va transporter notamment des bateaux. On a signé un contrat avec un constructeur de bateaux qu'on chargera sur le navire pour exporter vers les États-Unis ou le Canada. Pour moi, l'intérêt de travailler dans une petite entreprise dans le domaine du transport international, c'est qu'on peut repenser les choses. On peut recréer la façon de travailler les relations commerciales. Tout m'avait séduit dans cette société, que ce soit le côté écoresponsable, justement, avec le transport maritime à la voile, mais c'est aussi la symbolique d'aller un peu moins vite qui me plaisait vraiment énormément et me plaît toujours aujourd'hui. Tous les jours, j'ai cette même passion de me lever pour mettre ce projet à jour, sur pied.

Une vidéo
produite par

ONISEP

Liste des vidéos

Retour en haut