2493 vues

Docu-fiction 360°: apprenti chef d'équipe en entretien paysager

Ce film appartient à une série de docu fiction. Un personnage interprète un apprenti et raconte son expérience parmi des professionnels dans leur environnement réel.

L’apprenti en BTS aménagement paysager travaille dans une entreprise d’aménagement et d’entretien d’espaces paysagers. Ce paysagiste fait de la taille, du ramassage de feuilles, de l’entretien de jardin, de potagers et d’espaces verts. C’est un métier pour lequel il faut être sensible à l’écologie.

Donc en fait ici on a des légumes en conservation, donc la conservation c'est primordial dans notre métier puisqu'on va pouvoir conserver des essences végétales d'une manière pérenne dans le temps et pouvoir relocaliser un petit peu tout le patrimoine végétal ici dans nos régions.

L'élément déclencheur ça a été le stage de fin de troisième, découverte que j'ai fait avec un membre de ma famille qui travaille dans cette filière. En fait beaucoup de membres de ma famille sont agriculteurs ou arboriculteurs. Mais je pense que ce n'est pas nécessaire pour apprécier ce métier. J'ai toujours aimé être dehors. Travailler, jardiner, tailler des plantes et c'est ce qui m'a convaincu de m'orienter vers cette branche.

Pour être chef d'équipe en paysage, il faut avoir minimum un bac pro et idéalement un BTS en aménagement paysager. J'ai trouvé facilement un stage en envoyant CV et lettre de motivation. C'est un secteur où il y a beaucoup de demandes. Du coup même sans raison on trouve facilement du travail si on est motivé. Ce qui me plaisait, c'était la sensibilisation à la protection de la nature, aux problèmes d'environnement et de biodiversité. Et c'est hyper intéressant d'entretenir un jardin ou un espace vert en tenant compte de l'environnement.

Alors Paul tu vois ce qui est primordial dans notre métier, pas que dans le potager mais tu verras même sur les autres sites, parce qu'avec Rémi et Paul tu vas entretenir un site de 30 hectares : c'est l'entretien sans produits chimiques. Aujourd'hui ce site là est entretenu de manière totalement écologique, c'est à dire qu'on va utiliser des produits naturels.

Il faut savoir s'adapter à chaque entreprise. Il peut y avoir de légers décalages entre la théorie et le terrain. Il faut savoir gérer les imprévus. Et être confronté aux anciens du métier. Alors qu'on est débutant. Mais bon ce sont les défis qui sont stimulants. Mais le grand plaisir c'est d'entretenir des espaces qui s'intègrent avec leur environnement. Quand on arrive à bien prendre en compte la préservation de la biodiversité c'est super valorisant et ça se voit tout de suite dans les retours des clients, et les responsables de l'entreprise , et ce qui est génial c'est que c'est toujours différent il y a toujours de la découverte, même s'il y a un apprentissage récurrent d'une méthode, pour l'organisation, les matériels, la gestion des espaces : il n'y a pas de routine. Chaque projet est différent, et ça ça me plaît beaucoup parce qu'on ne se lasse jamais. Du coup ça me motive. Ca me pousse à chercher des choses. Des nouvelles découvertes, de nouvelles connaissances. Ce qui est gratifiant c'est qu'on peut valoriser ce qu'on fait tous les jours. Par exemple, je poste des photos sur Instagram et tout de suite, tous mes proches voient ce que je fais : le développement durable ,mais aussi rendre des espaces beaux et agréables. Et ça ça me plaît parce que c'est concret, c'est réel.

En fait le principe dans le jardin dans mon métier aujourd'hui c'est de recycler un maximum en fait, et de pouvoir un petit peu réutiliser ce que nous offre la nature. J'ai eu des relations très enrichissantes avec les professionnels que j'ai rencontré.

Ils m'ont beaucoup appris et c'est un métier d'expérience et c'est précieux de pouvoir échanger avec eux.

Le métier de paysagiste c'est aussi les traditionnelles prestations de tonte, de taille, de ramassage de feuilles.

Quand j'y réfléchis je pense que j'ai fait le bon choix. C'est un métier qui me plaît, dans lequel je m'épanouis. Même si on reste dépendant des conditions météo. Ça m'a donné confiance en moi. Ça m'a permis de progresser. Je me projette facilement avec plus de responsabilités dans une entreprise, voire, pourquoi pas, monter ma propre boîte. J'ai hâte d'avoir une maison et un jardin pour mettre en pratique ce que j'ai appris.

Une vidéo
produite par

UNEP

Liste des vidéos

Retour en haut