2944 vues

Agent de propreté et d'hygiène

Bloc opératoire,usine, laboratoire pharmaceutique, gare, centre commercial' du sol au mobilier, tout se dépoussière, se lave, se désinfecte. Mais, selon les environnements, les exigences en matière de propreté varient.
Je m’appelle David Guillot. J’ai 23 ans et je suis agent de propreté.

Pour être agent d’entretien, j’ai passé un CAP d’hygiène et d’environnement. Ensuite, on peut postuler pour un poste.
J’arrive le matin à 5 heures. Je rentre dans mon bureau. Je fais un coup de chiffon sur le bureau, sur le téléphone, sur l’ordinateur, tout ce qui est apparent. On fait la poussière, l’aspirateur, tout ce qui est sanitaire, lavage de glaces, machiniste.
A partir de 9 heures, les gens sont tous dans les bureaux, donc nous on va nettoyer l’usine. On passe tout ce qui est machine, roto Wash, mono brosse, les vitres, tout ce qui est gros travaux presque. On nettoie tous les sols. Et à midi on finit et on rentre chez nous.

Les qualités pour ce travail là, il faut être déjà à l’heure. Les horaires, puisqu’on travaille très tôt le matin, on doit être ici à 5 heures. Ensuite aussi le respect, c’est-à-dire hiérarchique, le chef s’il nous demande un ordre, on ne doit pas rouspéter, on doit le faire. Pour le respect de l’hygiène, il faut respecter les doses sur certains produits qu’on met dans l’eau. Après les pictogrammes qu’il y a sur les étiquettes et faut mettre des gants.

Ce qui me plaît, c’est quand je rentre dans une pièce qui est sale, qui a été utilisée, c’est qu’après mon passage ce soit nickel. J’essaie d’être nickel et que ça brille.
Ce qui me plaît dans ce métier, c’est que les gens sont conviviaux, un bon esprit d’équipe et on s’entraide entre nous. Et ça franchement c’est pas mal.

Mon responsable hiérarchique, le matin quand j’arrive, je ne le vois pas. Je commence mon boulot et après je le vois à 8 heures, et il vient voir ce qu’on a fait, si c’est sale ou les gens se plaignent. Il vient nous signaler qui c’est le problème, mon responsable à qui je rends des comptes.

L’avenir dans 10-15 ans, j’espère être assez qualifié pour être chef. J’aimerai avoir des gens sous ma responsabilité et moi aussi gérer une équipe si possible.

Une vidéo
produite par

Onisep Occitanie - Site de Montpellier Région Languedoc Roussillon / Midi Libre

Liste des vidéos

Retour en haut