2632 vues

Après une école de jeu vidéo : monter son studio

Reportage au Cnam Enjmin, école publique spécialisée dans le jeu vidéo. Le directeur nous parle des débouchés et de la possibilité de monter son studio au sein d'un incubateur. Une ancienne étudiante nous explique comment elle a lancé son jeu.

On retrouve trois grands profils d'étudiants : le premier profil, qui est le plus rare, sont les étudiants qui veulent faire de la recherche, et donc l'école étant adossée à un laboratoire de recherches public, nous offrons la possibilité à nos étudiants de continuer sur un doctorat.
Plus couramment, les étudiants veulent participer à des gros projets de jeux, et donc ils finissent dans des studios de renommée, soit en France soit à l'étranger. Certains étudiants veulent des jeux plus intimistes, ce qu'on appelle indépendants, et donc certains même veulent créer leur propre studio, et nous leur offrons dans ce cadre, la possibilité de crée leur studio ici, nous les hébergeons gratuitement et nous leur prêtons le matériel gratuitement pour qu'ils puissent se lancer dans les meilleures conditions possibles.

On essaye d'accompagner cette incubation par un programme d'incubation un peu plus spécialisé jeux vidéos, donc on sélectionne des mentors qui viennent leur donner des conseils dans divers domaines, que ce soit le marketing, la production, etc…

On est huit diplômés de la promotion numéro treize, on a eu notre diplôme là au mois de septembre, et actuellement on est en train de monter notre studio afin d'y développer notre projet de master 2, en entier, et d'en faire un jeu complet. Ca s'est très bien passé sur le projet et on avait très envie de continuer ensemble, et très envie aussi de se lancer en indépendant et de tenter notre chance.
On a aussi été aidés par le fait que le jeu a pas mal marché, il a tourné en festival.
Un des éléments déclencheurs, ça a aussi été le fait que, on a fait le choix, en travaillant sur notre projet M2, de le présenter comme un projet de studio. En fait, il y a une partie de l'exercice qui est consacrée a documenter la production justement et expliquer comment est ce que, si on devait faire le jeu, on le ferait, et en fait et bien on s'est rendu compte, que si on devait faire le jeu, comment on le ferait, ben en fait on pouvait le faire, du coup on a choisi de saisir cette opportunité.

Nous on fait un jeu qui s'appelle "Pile Up", qui est un puzzle platformer orienté pour la famille et pour les joueurs de jeux coopératifs. Donc voilà ça se joue en multi local. En ce moment, on est dans tout ce qui est concerne la paperasse, donc organiser le studio d'un point de vue administratif. Ce sont des choses sur lesquelles on est pas forcément les plus à l'aise, mais on a la chance d'intégrer un incubateur au sein de l'école, et du coup de bénéficier d'un accompagnement sur toutes ces tâches là, d'un encadrement comptable et d'un encadrement juridique aussi pour nous aider à formaliser, les statuts d'entreprise, les ouvertures de comptes en banque… ce genre de choses qui ne sont pas forcément ce qu'on anticipe quand on bosse dans la création de jeux.
Un des grands dangers dans la création de studio de jeu vidéo c'est de ne pas survivre à son premier jeu, et nous on a envie de survivre à notre premier jeu, on a envie d'en faire plein d'autres, du coup on essaye de commencer le mieux possible en profitant des atouts qu'on a.

Une vidéo
produite par

ONISEP

Liste des vidéos

Retour en haut