Noter la vidéo Nombre de vues Commenter NOTER LA VIDÉO NOMBRE DE VUES COMMENTER J’aime sur Facebook (nouvelle fenêtre)
Vu 13722 fois
OK
DESCRIPTION TRANSCRIPTION

VITRAILLISTE

Les vitraux font principalement la réputation des édifices religieux. Ce jeu de lumières et de couleurs, on le doit au vitrailliste. Cet artisan joue avec du verre coloré, ou non, pour créer une ambiance et un décor particuliers.

Je m’appelle Clément Delanoue, j’ai 22 ans et je suis vitrailliste. Mon métier consiste à réaliser des vitraux pour les églises ou pour les particuliers. J’ai fait un apprentissage qui dure deux ans à Nancy. Mon CFA est à Nancy. Et maintenant, j’ai été embauché suite à mon apprentissage. Ca va faire ma septième année au sein de l’atelier. Quand j’arrive le matin, mon patron me dit ce que j’ai à faire. On est assez polyvalent au sein de l’atelier. On commence par le tracé, la coupe, le montage. On peut suivre un projet du début jusqu’à la fin. C’est un travail d’équipe parce que parfois quand on a une grande surface à faire, on ne peut pas tout faire tout seul donc on est obligé de se partager les tâches, être solidaire les uns les autres pour réaliser ce projet. Nous, on fait tout. S’il y a une restauration à faire dans les églises, on va chercher les vitraux dans les églises, on les ramène en atelier, on les restaure et on retourne les poser après dans cette même église. Des risques, non pas forcément. Quand on est en déplacement ou en chantier, on a des consignes de sécurité à respecter vu qu’on est sur des échafaudages. Sur le plan physique, faut éviter d’avoir le vertige parce qu’on peut se retrouver à 20 mètres de haut dans une église ou dans une cathédrale, faut essayer de prendre sur soi sinon. Le plus difficile, c’est un travail avant tout de précision. Dans notre métier, ça se joue au millimètre, faut toujours être précis. Ce qui me plaît c’est que le travail reste toujours le même au niveau technique mais après on voit plein de choses différentes, ça va des paysages au figuratif. Chaque vitrail est différent. J’aime bien ce côté-là, ce n’est jamais pareil. Les pièces de verre sont toutes différentes. Le travail de coupe et de tracé sont toujours différents. On retrouve aucune similitude à chaque fois d’un vitrail à un autre. Les qualités qui faut avoir pour être un bon vitrailliste, faut tout d’abord être consciencieux au niveau de son travail et être très précis. Mon avenir professionnel, je le vois pour l’instant au sein de cet atelier. Après, par la suite, peut-être que j’envisagerai d’ouvrir mon atelier.