Noter la vidéo Nombre de vues Commenter NOTER LA VIDÉO NOMBRE DE VUES COMMENTER J’aime sur Facebook (nouvelle fenêtre)
Vu 59860 fois
OK
DESCRIPTION TRANSCRIPTION

VENDEUR EN MICRO-INFORMATIQUE ET MULTIMÉDIA

Comme tout commercial, son objectif est de vendre des produits informatiques : ordinateurs, imprimantes, logiciels... Fin connaisseur de tous ces équipements, il se considère avant tout comme un conseiller pour assister le client dans son achat.

Je m’appelle Patrick, je suis vendeur en micro-informatique et multimédia. Mon activité dans la journée, dans la boutique, c’est d’abord l’ouverture, on fait un petit tour de nettoyage et ensuite il faut être opérationnel dès 10 heures. Donc faut que tout soit prêt pour les premiers arrivants. La première pour moi des qualités, c’est la patience et l’écoute, puisque on ne fera rien si on a pas entendu la demande du client. Si on n’est pas à l’écoute du client, on n’ira pas plus loin. Ensuite, il faut savoir analyser, donc avoir de vraies compétences pour pouvoir établir un vrai diagnostic pour le client et de lui dire : « je pense que pour vous, il faut telle machine ou telle machine » et ensuite savoir vraiment signer l’affaire, faire la vente. C’est vraiment 3 étapes indispensables et indissociables, s’il en manque une on n’a pas fait la vente et donc on n’a servi à rien. Les contraintes, c’est une certaine rigueur parce que on est beaucoup sollicité et les clients sont exigeants à juste titre. Ceux qui demandent un devis, le demande dans un temps rapide, donc il faut être rigoureux, organisé et puis patient. Les clients ne sont pas tous souriants, gentils, aimables, à l’écoute et parfois on a des gens qui sont agressifs. Il faut rester zen même face à un client agressif, de mauvais poil, il faut rester zen. On est quand même dans une boutique donc avec des objectifs qui sont fixés par le responsable de la boutique. Le but c’est quand même d’arriver à faire des ventes significatives et du coup il y a quand même cet esprit de défi, de challenge qui est assez gratifiant quand on arrive en fin de mois, on sait qu’on a atteint les objectifs et qu’on a fait le cap des 30 000, c’est toujours assez gratifiant pour toute l’équipe. En dehors des rémunérations qui évidemment est impactée puisqu’on est commissionné aussi sur les objectifs bien sur. Mais, il y a cet esprit d’équipe, de solidarité et puis de compétition un petit peu quand même, de challenge qui fait que ça rend la vie un peu plus pimentée. Ce que j’aime moi dans le métier de vendeur, c’est plutôt la relation humaine avec le client où quand on est vraiment à l’écoute du client et qu’on fait un échange parfois de passionné, il peut y avoir une vraie rencontre et du coup la vente est faite à partir du moment où il se noue une complicité entre le vendeur et le client. Là c’est plus facile et on n’a plus qu’à signer la vente.