Noter la vidéo Nombre de vues Commenter NOTER LA VIDÉO NOMBRE DE VUES COMMENTER J’aime sur Facebook (nouvelle fenêtre)
Vu 32460 fois
OK
DESCRIPTION TRANSCRIPTION

TAILLEUSE DE PIERRE

Héritier des bâtisseurs de cathédrales, cet artisan du bâtiment est un véritable artiste. Dépositaire d'un savoir-faire ancestral et respectueux des traditions, il n'en est pas moins ouvert aux dernières évolutions technologiques.

Je m’appelle Mélanie. J’ai 25 ans. Je voulais un travail manuel, les études me convenaient pas, il fallait que je touche la matière. J’ai fait d’abord un essai chez un tailleur de pierre sur ma commune, et c’est là où je me suis dit c’est ce que je veux faire. Donc je me suis inscrite en CAP, deux ans j’ai fait un brevet professionnel spécialisation monument historiques. La première partie de mon travail, c’est les pierres qui sont abîmées, qui sont malades, fissurées, les relever, prendre leur mesures, longueur, hauteur, profondeur. Ensuite, il faut enlever la pierre qu’on va changer. Ensuite, moi je vais chercher la pierre qui correspond, il suffit de lui donner les dimensions voulues, lui donner la finition voulue. On a tous un rôle bien déterminé, on a la personne qui va poser la pierre de remplacement, et il y a deux ou trois personnes qui refont les joints quoi, l’étanchéité du mur. J’ai tout le temps cette question : C’est pas trop dur comme métier ? c’est dur quand on ne le fait pas avec plaisir. Pour toute le partie physique, c’est des gestes qu’on apprend dès le départ, plier les genoux, se servir du diable, demander à ses collègues aussi. « Eh ! Xavier, j’y arriverai jamais là ! » On taille la pierre sur place, toutes les pierres passent ici avant de repartir sur les échafaudages pour être mises en place. C’est pas un métier où on peut aller vite. La patience est une qualité importante. La précision, l’amour de l’histoire et du métier. On voit les monuments comme personne, c’est le plus beau des moments sur un chantier comme ça.