Noter la vidéo Nombre de vues Commenter NOTER LA VIDÉO NOMBRE DE VUES COMMENTER J’aime sur Facebook (nouvelle fenêtre)
Vu 146119 fois
OK
DESCRIPTION TRANSCRIPTION

SAPEUR POMPIER PLONGEUR

Incendie, accidents de la route, inondations... le sapeur-pompier est sur tous les fronts. Volontaire, professionnel ou militaire, il exerce un métier à risques, qui demande une solide vocation.

UNE VIDÉO PRODUITE PAR

Je m’appelle Christophe Marintallon. Je suis sapeur-pompier plongeur dans le département du Gard et je suis aussi chef de centre de la caserne de Marguerite dans le département du Gard. Notre métier consiste à porter assistance aux personnes qui sont déclarées disparues par exemple ou aller rechercher des personnes qui seraient en détresse notamment dans la partie spéléo ou éventuellement en mer dans des embarcations par exemple. C’est un métier intéressant, c’est une spécialité de la profession. On a un cursus très spécifique puisque nous nous formons à l’Ecole Nationale d’Application de la Sécurité Civile et au Centre National de Plongée de la Sécurité Civile. Cette formation dans un premier temps est généraliste avec plus d’un mois de formation sur des techniques de plongée simple où l’on doit maîtriser la totalité de notre matériel. Plus une partie complémentaire sur les techniques de secours et enfin on se spécialise dans la partie appelée « surface non libre » pour tout ce qui est secours en spéléo. L’avantage de notre profession est la polyvalence. On fait autant de secours sous l’eau qu’au-dessus de l’eau. Effectivement, on intervient beaucoup dans le cadre des inondations mais l’importance en plongée, c’est pouvoir porter secours à des personnes qui seraient bloquées notamment dans des poches d’air où on pourrait encore les sauver. C’est très ciblé comme formation. Il faut avoir une santé irréprochable. On s’entraîne à longueur d’année. On règle d’abord tous les problèmes en surface avec une check liste et on vérifie qu’il n’y ait pas de problème sur le matériel, ni sur nos techniques. Les avantages, tous les jours, toutes les missions sont différentes. On est constamment à l’extérieur. L’inconvénient est qu’il faut se maintenir en parfaite forme physique puis parfois on a des missions particulières et délicates. Dans le département du Gard, nous sommes une équipe de 30 plongeurs. Il faut cette ressource pour travailler efficacement et surtout assurer la continuité du secours en permanence. On est alerté comme n’importe quel secours. On prend le temps pour préparer le matériel et ensuite on part immédiatement. On travaille essentiellement en groupe, voire même parfois avec d’autres pompiers plongeurs d’autres départements pour aller faire des renforts à l’extérieur voire même à l’international. Le danger est évité en se préparant correctement physiquement, en s’entraînant régulièrement, puis en gardant le recul nécessaire face au danger pour pouvoir apporter les bonnes techniques pour pouvoir secourir les personnes. J’ai la chance d’être le responsable de tous les sapeurs-pompiers plongeurs du département du Gard, donc pour moi l’avenir, c’est de préparer ma succession. Préparer les jeunes qui sont dans l’équipe ou qui pourraient rentrer dans l’équipe pour me remplacer un jour.