Noter la vidéo Nombre de vues Commenter NOTER LA VIDÉO NOMBRE DE VUES COMMENTER J’aime sur Facebook (nouvelle fenêtre)
Vu 71911 fois
OK
DESCRIPTION TRANSCRIPTION

SALARIÉ AQUACOLE

L'aquaculteur représente tous les éleveurs de poissons, coquillages et crustacés vivant en eau de mer ou en eau douce. Pour tous, une même passion : l'élevage intensif d'une espèce selon des normes d'hygiène réglementées, puis la vente des produits à des consommateurs toujours plus exigeants.

Frédéric Rousseau, salarié aquacole depuis 15 ans. Je ne voulais pas rester 8 h par jour dans un bureau et je ne voulais pas rester en ville non plus. J’aimais bien la pêche donc j’ai connu le métier d’aquaculture par le biais des écoles et j’ai trouvé c’est ce qui allait le mieux dans ce que je voulais faire. Je n’aurai jamais imaginé faire ce métier là. Donc pêche, poissons, c’est venu comme ça. Donc après j’ai fait des écoles pour évoluer dans ce sens là. J’ai fait un BEP pisciculture à Guérande et après j’ai été embauché, donc j’ai évolué par mon travail. Les activités du salarié aquacole consistent en suivi de l’élevage du turbo, plus de la pêche, du transfert, un suivi sanitaire aussi et pour finir par de la commercialisation. Plus de l’encadrement de l’équipe qui travaille sur le site. Il y a une journée type. La journée type consiste déjà dès le matin à organiser le travail, donc donner sa tâche à chacun et ensuite ça consiste à s’occuper de l’élevage le matin, c’est-à-dire nourrir, prendre les oxygènes, alimenter les bassins en aliments. Tout ce qui est travail de commercialisation, pêche. Et l’après-midi, plus organisée sur les tris, les transferts, ce genre de travaux. C’est un métier qui me passionne parce que déjà je suis en extérieur, je suis dans mon élément. Et deuxièmement, c’est un métier qui n’est pas stable, on est en constante évolution. On ne sait jamais ce qui va nous arriver le matin, dans le bon sens ou dans le mauvais sens et c’est un peu l’intérêt de ce métier. C’est un métier où on a l’avantage de voir beaucoup de choses sur un même travail. Les compétences requises pour faire ce métier sont l’organisation, le sens de l’observation, ainsi que de savoir réagir si besoin est. Des connaissances techniques aussi bien biologiques, qu’hydrauliques et bien évidemment le sens du contact pour être avec l’équipe, savoir écouter les autres et vice-versa. C’est un cumul de toutes ces compétences qui font qu’on est un bon aquaculteur ou pas. C’est un métier qui a quelques aspects difficiles. C’est-à-dire déjà d’une d’être toujours dans un milieu humide et deuxièmement un métier qui est relativement physique du à toutes les pêches, les transferts qu’on peut faire, on brasse beaucoup de tonnage. Je suis bien, je vous dis je suis dans mon élément, pas le moindre regret. Est-ce que je n’ai pas l’air heureux ! Si c’était à refaire, oui bien sûr, je le referai.