Noter la vidéo Nombre de vues Commenter NOTER LA VIDÉO NOMBRE DE VUES COMMENTER J’aime sur Facebook (nouvelle fenêtre)
Vu 21696 fois
OK
DESCRIPTION TRANSCRIPTION

PRÉPARATEUR MÉTHODES

Sans marteau ni enclume, dans des usines automatisées et informatisées qui produisent pour l'aéronautique, l'automobile, la robinetterie, le nucléaire... le technicien de forge définit les moyens de fabrication et organise la production en atelier.

Je m’appelle Jacques Aboussefian , j’ai 26 ans, je suis technicien aux méthodes forge. Mon travail consiste en la réalisation d’instructions de travail pour les ateliers de forge de manière à réaliser des pièces pour l’aéronautique. L’industrie aéronautique représente aujourd’hui un domaine de pointe pour la métallurgie et pour les domaines de matériaux. Là, on est au pied d’une fresque qui fait quand même 4000 tonnes de poussée. On est entrain de forger un alliage qui a des caractéristiques très élevés. Il y a un attrait technique qui n’est pas négligeable. Ce qui est plaisant dans ce métier, c’est qu’on vous donne une certaine responsabilité à savoir que les pièces que vous fabriquez vont directement sur les moteurs d’avion. On en ressent une certaine fierté par rapport au fait que la pièce si elle monte sur le moteur c’est grâce à nous parce que nous avons réalisé la gamme de forge adéquate et si elle va tenir les cycles nécessaires, c’est parce que la pièce aura été faite correctement suivant notre procédé à nous. Donc là, il vient de contrôler la température de la pièce à la sortie du four. L’intérêt étant en terme métallurgique de s’assurer que nous allons forger à la bonne température de manière à reproduire systématiquement la même gamme et avoir toujours la même qualité de pièces. J’ai 2 lieux de travail : le bureau des méthodes où je crée les instructions de travail et les gammes de fabrication et l’atelier où je vérifie que ce qui a été écrit dans les instructions de travail est cohérent. Les compétences nécessaires pour être préparateur méthodes sont déjà une bonne connaissance des logiciels de conception assistée par ordinateur, d’autre part les compétences également nécessaires seraient l’esprit de créativité et un esprit d’innovation dans la conception. Cela couplé avec un esprit critique sur la façon de concevoir les pièces de forge. La voie la plus classique serait le BTS en forge, mais aujourd’hui, d’autre BTS peut permettre également d’arriver à ce type de travail. Moi, j’ai un BTS en procédés industriels, procédés de traitement de surface et traitement thermique. A l’issue de ce BTS, je ne me sentais pas encore la maturité pour entrer dans une carrière dans l’industrie donc j’ai opté pour une année de spécialisation en alternance. A l’issue de cette année d’alternance en fait, l’occasion m’a été donnée d’intégrer les méthodes forge en tant que préparateur. Le panel de compétences acquises aux méthodes permet d’intégrer des métiers aussi divers que la gestion de production basée sur les connaissances techniques et sur les connaissances des systèmes. Egalement, le métier de qualiticien aux méthodes et également, là plus basé sur la connaissance des engins de forge, par exemple devenir chargé d’études, maintenance pour les engins.