Noter la vidéo Nombre de vues Commenter NOTER LA VIDÉO NOMBRE DE VUES COMMENTER J’aime sur Facebook (nouvelle fenêtre)
Vu 257038 fois
OK
DESCRIPTION TRANSCRIPTION

OFFICIER PILOTE

Qu'il soit officier de l'air, officier mécanicien, officier de base ou commissaire de l'air, l'officier de l'armée de l'air peut être officier de carrière ou sous contrat. Il a une formation initiale allant de bac à bac + 5.

Bonjour, je m’appelle Bertrand, j’ai 23 ans. Je suis élève pilote dans l’armée de l’air à Tours pour devenir pilote de chasse. On peut distinguer 3 types de missions dans les missions du pilote de chasse ; la défense aérienne, elle va servir à protéger le territoire français ou d’autres avions en tant de guerre. Ensuite les missions de bombardement, donc là ça va être de l’attaque au sol, délivrer des bombes, des munitions contre des radars, contre des sites ennemis qui ne vont pas nous plaire ou qu’on devra détruire pour des missions au sol. Et enfin, les missions de reconnaissance. A partir du moment où on commence à voler, il y a 2 ans de formation pour les pilotes de chasse jusqu’à temps d’avoir ce que l’on appelle le macaron, c’est-à-dire le brevet de pilote de chasse. Chaque fois qu’on arrive sur un nouveau type d’avion, on a d’abord un temps de cours au sol pour apprendre l’avion, pour apprendre son fonctionnement, c’est différents organes. Après, on va avoir du travail au sol nous à fournir pour apprendre les exercices propres à l’avion, les nouvelles procédures. On va avoir des séances de simulateur. Enfin, il y a le vol en lui-même. Sur Tours, par exemple, on a entre 80 et 90 vols à faire pour finir la progression de pilote de chasse et arriver au brevet. Le travail au sol, c’est plus de 50% de notre temps parce qu’on considère qu’en vol on perd beaucoup de nos capacités intellectuelles donc il faut que tout soit très clair dans notre tête déjà au sol. Ce qui représente du travail pour apprendre les exercices, pour apprendre les règles. Le métier de pilote de chasse, ce n’est pas partir en l’air et faire ce qu’on veut. Un vol en lui-même prend à peu près une demie journée parce qu’il faut le préparer, le briefer, partir en vol, revenir de vol, le débriefer donc on peut compter 3 à 4 heures pour un vol. On briefe 1 heure avant de décoller donc le briefing dure entre 20 et 35 minutes. On reprend tous les exercices qui vont être pratiqués pendant la mission qui va avoir lieu. On ne peut pas partir en vol sans briefer. Au départ, c’est la mission en elle-même qui a commencé au briefing qui prend maintenant toute son importance au moment où l’on monte dans l’avion. C’est le moment crucial, le départ avec toutes les vérifications dans la cabine juste avant de partir en vol, la concentration est forte.