Noter la vidéo Nombre de vues Commenter NOTER LA VIDÉO NOMBRE DE VUES COMMENTER J’aime sur Facebook (nouvelle fenêtre)
Vu 2136 fois
OK
DESCRIPTION TRANSCRIPTION

INTERPRÈTE EN LANGUE DES SIGNES

La langue sourde (langue des signes française) est une langue vivante, possédant sa grammaire, sa syntaxe et ses influences culturelles. C'est une langue visuelle utilisée par les personnes sourdes pour communiquer. Les professionnels en contact avec des déficients auditifs la pratiquent, mais aussi des accompagnateurs touristiques, des enseignants et de nombreux travailleurs sociaux.

UNE VIDÉO PRODUITE PAR

Je m’appelle Claire. J’ai 31 ans et je suis interprète en français et langue des signes française. Je fais partie d’un service d’interprètes qui a le statut de société coopérative et je suis salariée et associée. Mon métier consiste à traduire des échanges entre des personnes sourdes qui pratiquent la langue des signes et des personnes entendantes qui parlent en français. Lors par exemple de réunions en entreprise ou de cours à la fac ou de rendez-vous médicaux. Je fais aussi de la visio-interprétation. Une personne sourde qui va vouloir prendre rendez-vous chez son médecin, il va appeler la plate-forme des interprètes à distance. Moi, je vais avoir la secrétaire en ligne par téléphone et je vais traduire à distance par webcam. J’ai 7 collègues interprète. Il y a aussi une personne qui est assistante de gestion qui gère les plannings et les demandes. Par exemple, si je fais une interprétation d’une heure je suis toute seule, deux heures je suis toute seule. Après si c’est une intervention de trois heures, je suis en binôme avec un collègue. Les qualités qu’il faut avoir pour être interprète, c’est d’avoir une bonne capacité d’adaptation parce qu’on change d’endroit, de domaine tout le temps. Et aussi il faut être très exigeant avec soi-même parce qu’il faut préparer toutes les interventions. On ne peut pas arriver comme ça sans avoir de contexte ou avoir préparé un cours. Il faut faire preuve de curiosité, s’intéresser aux choses pour pouvoir faire la meilleure interprétation possible. Les contraintes du métier sont que les horaires changent tout le temps, on ne fait jamais la même chose. Dès fois ça peut être difficile pour organiser sa vie personnelle par exemple. Ce qui peut être un peu difficile comme on se retrouve dans toutes sortes de situations, on peut se retrouver dans des moments difficiles pour les gens où ils se disputent, où des mauvaises nouvelles sont annoncées donc humainement c’est un peu dur. Ce que j’aime dans ce métier, c’est la pratique des langues en elle-même. De passer d’une langue à une autre, comment traduire le plus fidèlement possible, manipuler les mots et les signes, c’est passionnant. On rencontre plein de gens différents, intellectuellement, humainement, c’est très riche comme métier. J’ai passé un bac littéraire. Ensuite, j’ai fait des études de linguistique à la fac et ensuite je me suis lancée dans le master 2 interprétariat français langue des signes française. A l’avenir, je souhaite continuer à m’impliquer dans la société dans laquelle je travaille pour qu’elle puisse continuer à se développer.