Noter la vidéo Nombre de vues Commenter NOTER LA VIDÉO NOMBRE DE VUES COMMENTER J’aime sur Facebook (nouvelle fenêtre)
Vu 122831 fois
OK
DESCRIPTION TRANSCRIPTION

INGÉNIEUR DE RECHERCHE EN PHYSIQUE DES MATÉRIAUX

Mettre au point de nouveaux matériaux isolants qui rendent les bâtiments moins énergivores et donc plus écologiques, c'est la nouvelle mission de cet ingénieur-chercheur en physique des matériaux dans l'industrie.

Je suis chercheur dans un centre de recherche industriel. Ma fonction actuelle, c’est d’être ingénieur de recherche donc je travaille pour essayer de mettre au point des nouveaux produits et en l’occurrence des nouveaux matériaux isolants pour les bâtiments. En fait l’idée, c’est comme il y a pas mal d’énergie qui est perdue par les bâtiments du fait des pertes de chaleur tout simplement. On essaie de trouver des matériaux encore plus isolants que les matériaux existants pour essayer de garder la chaleur à l’intérieur. On essaie d’imaginer des nouveaux matériaux qui permettraient de faire ça. La manière dont on travaille, c’est que, d’abord on commence par essayer de réfléchir à quels types de matériaux on veut réaliser. Donc ça part soit de recherches bibliographiques, de discussions, d’analyses des expériences précédentes. Ensuite, on se réunit pour essayer de planifier les expériences qu’on fait donc on essaie d’imaginer comment on va faire le matériau qu’on cherche à faire. Ensuite, il y a la phase où l’on réalise ces matériaux. Ensuite, on les caractérise pour voir s’ils ont les propriétés et notamment les propriétés isolantes qu’on imaginait. Puis, là en général, on n’y arrive jamais exactement et donc on recommence à nouveau une série d’expériences. J’ai toujours aimé les sciences. Je me suis toujours beaucoup intéressé à la nature, la physique, la chimie. Je jouais au petit chimiste quand j’étais petit. Et puis plus tard, en lisant des livres de vulgarisation, notamment dans les domaines comme la physique de l’univers, l’astrophysique. Je me suis dit que je voulais être chercheur et que j’avais envie de travailler dans ce domaine là. J’ai eu la chance de pouvoir ensuite faire ma thèse sur des sujets comme ça. Et je me suis posé la question de savoir si je voulais continuer dans la recherche académique, dans le sujet qui était le mien à l’époque. Et puis finalement, les perspectives n’étaient pas très bonnes et donc j’ai voulu faire quelque chose de différent. Et donc j’ai commencé à chercher un travail dans la recherche industrielle et c’est comme ça que je suis arrivé là. Il y a plusieurs différences entre la recherche académique et la recherche industrielle. La première, c’est qu’on a la possibilité, même le devoir dans la recherche industrielle de s’intéresser à un panel de sujets beaucoup plus vaste. On a évidemment un peu plus de pression parce qu’on travaille sur des enjeux industriels donc il faut essayer de mettre au point des nouveaux produits rapidement. Et puis aussi une manière différente de communiquer autour de nos travaux. C’est-à-dire qu’en recherche académique, on s’adresse beaucoup à d’autres chercheurs qui sont aussi des spécialistes. En recherche industrielle, on doit être capable d’expliquer ce que l’on fait à tout un tas de gens qui font plutôt du marketing, de la finance, des achats et donc il y a un effort particulier à faire sur la manière dont on présente nos travaux. Ce que j’aime le plus dans mon travail quotidien, c’est vraiment d’essayer de comprendre ce qui s’est passé dans nos expériences. C’est-à-dire qu’on a des expériences, on lit aussi des articles scientifiques, on essaie de confronter tout ça. Et puis très souvent, on a des phénomènes qu’on ne comprend pas, généralement, ça ne marche pas. Donc il faut qu’on essaie de comprendre pourquoi ce qu’on a fait, ça n’a pas marché, qu’est-ce qu’on pourrait faire pour l’améliorer. Et puis ensuite d’essayer de trouver une voie pour y arriver quand même. Donc il faut prendre des chemins de traverse, il faut contourner le problème. Et c’est vraiment cette partie là qui est la plus stimulante, surtout quand à la fin ça finit par fonctionner.