Noter la vidéo Nombre de vues Commenter NOTER LA VIDÉO NOMBRE DE VUES COMMENTER J’aime sur Facebook (nouvelle fenêtre)
Vu 238 fois
OK
DESCRIPTION TRANSCRIPTION

DIRECTEUR DE POST-PRODUCTION

Montage, étalonnage, finalisation image, trucage, montage son, voix off... le post producteur réunit une équipe autour de l'image et du son et assure le bon déroulé de l'après tournage en respectant des contraintes de budget et de planning.

UNE VIDÉO PRODUITE PAR

Je m’appelle Cédric Herbet, je suis post producteur. 37 ans. J’ai démarré dans ce métier à 20 ans après un BTS Audiovisuel option Production. Sur les films de pub, le directeur de post-production détermine un budget et ensuite après tournage, monte une équipe adaptée aux besoins du film au niveau de l’image et du son. Il assure surtout le bon suivi de la finalisation de ce film, de l’après tournage jusqu’à la remise du master. Il existe des contraintes budget, planning et relationnelles avec le producteur mais aussi l’agence de pub avec les différents intervenants qu’ils soient créatifs, commerciaux. Puis le montage, l’étalonnage, on se retrouve ensuite à la finalisation de l’image qu’il y ait des trucages ou pas. On se retrouve aussi en bande son, en enregistrement de musique, voix off, mixage jusqu’à la remise du master. Suite à un stage dans une société de production de film de pub, j’ai pu nouer un certain réseau et de fil en aiguille devenir post producteur. Par la force des choses, on débute en accompagnant, et bien souvent en étant l’assistant d’un directeur post-production. On démarre assez tard, avant 10 heures on va dire, mais c’est aussi parce que quand on arrive au bureau ou sur un plateau ou en régie, on ne sait pas non plus à quelle heure va se terminer notre journée. Il faut une rapidité d’esprit assez impressionnante. On peut très bien être au téléphone avec une personne sur un sujet précis et en même temps raccrocher pour prendre un autre appel ou discuter avec un graphiste ou réalisateur d’un sujet qui est totalement différent. Après, il faut savoir trouver le juste milieu pour que la vie privée ne soit pas vampirisée par toutes ces demandes, le stress, planning…Le principal inconvénient est peut-être un certain niveau de pression imposée sur le temps de travail, le temps de post-production d’un film où bien souvent on démarre en retard. Une certaine endurance physique et psychologique est nécessaire, être diplomate. L’arrivée du numérique a changé beaucoup de choses. C’est aussi le post producteur qui ira voir le producteur en disant « ce serait bien qu’on travaille avec tel outil qui vient de sortir ou avec telle personne ». Il faut toujours être assez aiguisé pour pouvoir proposer des solutions artistiques et créatives qui iront dans le sens des demandes de production. Le film de pub nous permet souvent de faire des tests, c’est un petit labo. C’est ce qui m’a toujours plu et c’est ce que j’ai envie de dire à tous ceux qui souhaiteraient se lancer.