Noter la vidéo Nombre de vues Commenter NOTER LA VIDÉO NOMBRE DE VUES COMMENTER J’aime sur Facebook (nouvelle fenêtre)
Vu 36161 fois
OK
DESCRIPTION TRANSCRIPTION

COUVREUSE

Grâce au couvreur, le ciel ne nous tombe pas sur la tête ! Spécialiste de la construction et de la réfection des toits, c'est lui qui nous met à l'abri des intempéries (pluie, neige, grêle, vent... ou soleil accablant). Un poste clé dans le bâtiment.

Je m'appelle Sandrine, je suis couvreur depuis presque 10 ans. Je travaille avec mon père dans son entreprise de charpente couverture Je dis plus souvent je suis couvreur que je suis couvreuse, mais de toute façon, peu importe, qu'on soit couvreur ou qu'on soit couvreuse, le principal c'est qu'on fasse bien son métier (donc) Le travail d'un couvreur c'est de couvrir une maison, le mot est bien choisi, c'est de poser ses tuiles, poser ses ardoises ou son zinc sur une maison, afin qu'elle soit étanche et qu'il y ait aucune infiltration dans la maison. (voilà) Depuis que je suis toute petite , je vais sur les chantiers avec mon père. Au début je l'aidais à emmener l'échafaudage ou à pousser la brouette. A partir de 16 ans, j'ai travaillé tous les étés avec lui. Je continuai quand même à faire mes études. J'ai été jusqu'au DEUG de lettres modernes. , (puis bon) C'était très intéressant mais j'avais rien dans les mains. J'ai arrêté. Et je suis venu travailler à plein temps avec mon père. Une fois que j'avais réalisé un toit, j'étais fière de quelque chose. (cap) (donc) Y'a un savoir-faire qui s'apprend par l'intermédiaire soit de l'école ou des compagnons qu'y a sur place, mais y'a aussi toutes les petites astuces, soit qu'on trouve personnellement en disant, en faisant ça, je vais aller plus vite, ou en faisant ça, ça va être plus efficace... et là, on passe au-delà du savoir faire, c'est l'expérience qui fait un bon couvreur forcément. Faut surtout pas avoir le vertige bien sur parce que si on pense à se tenir, ben on peut pas travailler et se tenir en même temps. D'ici quelques temps, mon père va prendre sa retraite, donc je reprendrai l'entreprise d'ici 2 ans, à peu près. Mais pour l'instant, on continue la pratique en couverture, c'est ce qui me plait vraiment le plus. Là, c'est bien.