Noter la vidéo Nombre de vues Commenter NOTER LA VIDÉO NOMBRE DE VUES COMMENTER J’aime sur Facebook (nouvelle fenêtre)
Vu 23223 fois
OK
DESCRIPTION TRANSCRIPTION

CORDISTE, FRANCK

Alpiniste du bâtiment, le cordiste réalise des travaux de construction et d'entretien, suspendu à plusieurs dizaines de mètres au-dessus du sol. Un métier récent, promis à un bel avenir.

UNE VIDÉO PRODUITE PAR

J’ai débarqué dans un atelier comme aide-couvreur, jusqu’à devenir chef de chantier en monument historique. Une fois arrivé à ce stade-là, j’ai voulu me reconvertir. Mon métier consiste à pouvoir accéder sur des bâtiments, à pouvoir réaliser des travaux en accès difficile. On travaille avec des cordes. C’est un métier qui permet de travailler librement en sécurité et dans de bonnes conditions. L’obsession première, c’est d’évoluer sur un toit en sécurité, c’est d’installer des lignes de vies. On s’accroche dessus de manière à toujours être en sécurité à chaque pas. J’ai jamais eu réellement le vertige, ni de problème de hauteur, c’est vrai que c’est impressionnant parce que c’est un environnement de vide. Mais si on réalise une installation digne de ce nom, y’a aucun problème. La corde de travail où on est pendu résiste à 2 tonnes 2 avant la rupture, moi je fais 60 kilos donc, ça tient. Le type de chantier, ben, c’est suivant la demande, on va dire. On a tous des spécialités. Ben, il faut être polyvalent, s’adapter en permanence à ce qu’on doit réaliser. Nous avons plusieurs cordistes qui sont, soit maçon, soit peintre, soit électricien, soit couvreur. C’est quand même du sport, il faut une certaine souplesse, une certaine condition physique afin de pouvoir remonter, pouvoir passer, se tordre un peu dans tous les sens. Y’a beaucoup de cordistes qui, eux, viennent de la spéléo de la varappe, et qui ont plus de facilité car ils maîtrisent déjà une certaine technique. Moi, il a fallu que je l’apprenne, ben maintenant que j’arrive à m’en sortir, j’en suis au même niveau qu’eux.