Noter la vidéo Nombre de vues Commenter NOTER LA VIDÉO NOMBRE DE VUES COMMENTER J’aime sur Facebook (nouvelle fenêtre)
Vu 7553 fois
OK
DESCRIPTION TRANSCRIPTION

CONDUCTEUR D'ENGIN DE DAMAGE

Intégré au service des pistes, ce professionnel conduit une chenillette équipée d'accessoires (lame avant, fraise arrière, turbine, treuil...) pour l'entretien des pistes et la préparation des arrivées et des départs de remontée. Il travaille la nuit en dehors des horaires d'ouverture du domaine skiable avec des roulements par équipe (...).

UNE VIDÉO PRODUITE PAR

On va damer une piste et la remettre en état. Couper les bosses, boucher les trous, et puis on reconditionne la neige en fin de compte. On l’a assouplit de façon à ce que le skieur se fasse plaisir, ne se retrouve pas dans un champs de bosses ou avec de la glace. C’est ça principalement. C’est assez technique. Il y a une lame devant, donc il faut buller avec la lame, couper les bosses et puis derrière, il y a la fraise qui demande largement autant d’attention que la lame. Il faut avoir l’œil dans les rétros et l’œil sur la lame. Et puis là, il faut avoir l’œil sur le treuil en même temps. La spécificité de la machine treuil, c’est de passer, de faire les pistes, les noires et les rouges où les machines normales, qui sont pas équipées de treuil ne peuvent pas accéder. Elles ne peuvent pas remonter les pentes parce qu’il y a une trop forte inclinaison, elles peuvent pas passer en travers. Pareil, à la descente, si j’ai pas le treuil qui me retient, je serai déjà en bas. C’est ce qui me permet de diriger la machine, on garde une certaine stabilité. Les pistes sont damées tous les jours. Après, il y a un roulement pour les congés. On est huit chauffeurs. Il y a 7 chauffeurs au damage et 1 chauffeur qui fait le snow parc, spécialiste des bosses. Il y a deux postes : un poste qui fait le matin, c’est-à-dire moi et les collègues forcément et puis un autre poste. Ils sont moins nombreux. Ils font le soir. Ce qui est difficile, déjà il faut se lever. Pour être là à 3 heures, moi il faut que je me lève au moins à 2 heures. A ce niveau là, c’est quand même pas évident, tous les jours se lever à 2 heures. Et puis, il fait froid. Dans la machine, il fait chaud. Mais, moi par exemple je sui obligé de sortir à peu près une quinzaine de fois de la machine pour m’accrocher, me décrocher. Quand, il y a beaucoup de neige, je m’enterre jusqu’au genou. Enfin, moi c’est un plaisir, j’aime la neige. Faut aimer, c’est un métier de passion. J’ai une exploitation agricole. J’ai un peu moins de travail l’hiver à l’exploitation. Ca me permet d’augmenter mes revenus. J’aime la montagne. Je fais de la montagne l’été, je fais du ski. Je fais de la randonnée, donc en même temps, ça allie l’utile et l’agréable on va dire.